December 15, 2009 / 4:06 PM / 8 years ago

LEAD1 Renault prévoit 45 jours de chômage partiel en 2010

3 MINUTES DE LECTURE

* Chômage technique l'an prochain au même niveau qu'en 2009

* Les perspectives d'activité restent incertaines

(Actualisé avec précisions)

PARIS, 15 décembre (Reuters) - Renault (RENA.PA) a annoncé mardi avoir proposé aux syndicats la reconduction en 2010 du "contrat social de crise", destiné à préserver les emplois au sein du groupe, sous une forme similaire à 2009.

Dans un communiqué publié à l'issue de la dernière réunion de négociation annuelle sur les salaires, lundi, le constructeur a ajouté que des mesures d'augmentations salariales modérées étaient également envisagées, ce qui n'avait pu être mis en oeuvre cette année.

Renault indique ainsi que le supplément d'intéressement, qui sera versé à tous les salariés si le flux de trésorerie libre ("free cash flow") est positif en 2009, conformément au principal objectif financier du groupe, est porté à 500 euros.

L'accord est soumis à la signature des organisations syndicales.

En ce qui concerne les perspectives de production, les sites industriels français de Renault pourraient connaître en moyenne 45 jours d'inactivité en 2010, soit un niveau comparable à 2009.

"En 2010 comme en 2009, le premier enjeu social est donc de préserver l'emploi et d'éviter les pertes de salaires liées à la sous-activité", explique le groupe dans son communiqué.

Les constructeurs occidentaux cherchent actuellement à ajuster en permanence leurs capacités de production à une demande globalement en baisse malgré un rebond des ventes imputable aux primes à la casse. Renault et PSA Peugeot Citroën (PEUP.PA) se sont engagés à ne pas fermer de site en Europe en échange du prêt d'urgence que l'État français leur a consenti au début de l'année.

Dans le cadre de son plan de performance dévoilé le mois dernier, PSA compte notamment poursuivre la réduction des capacités engagée sur deux de ses sites hexagonaux.

"Les marges de manoeuvre financières de l'entreprise restent extrêmement limitées", explique de son côté Renault. "Avec l'arrêt des primes à la casse, le marché automobile européen pourrait baisser de 8% par rapport à 2009. Les perspectives d'activité pour 2010, tout comme l'échéance de sortie de crise économique, restent incertaines."

Gilles Guillaume, édité par Benjamin Mallet et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below