13 janvier 2009 / 09:11 / il y a 9 ans

Beiersdorf n'a pas atteint son objectif de ventes pour 2008

* Le chiffre d'affaires organique en hausse de 7,5% en 2008

* La marge d'EBIT, hors éléments exceptionnels et acquisitions, ressort à 12,5%

* Le titre en recul de 0,7% dans un marché en baisse

FRANCFORT, 13 janvier (Reuters) - L'allemand Beiersdorf (BEIG.DE), qui produit notamment la crème Nivea, a annoncé mardi qu'il n'avait pas atteint son objectif de chiffre d'affaires pour 2008 en raison du recul des ventes enregistré par sa filiale Tesa, spécialisée dans les adhésifs.

L'entreprise basée à Hambourg a fait état d'une hausse de 1,6% de ses bénéfices avant impôts et charges financières (Ebit), avant éléments exceptionnels, à 695 millions d'euros, sur un chiffre d'affaires de 5,97 milliards d'euros, en hausse de 7,5% hors changement de périmètre.

Sa marge d'Ebit ressort à 12,5% avant éléments exceptionnels et acquisitions.

Beiersdorf s'était fixé pour objectif une croissance de son chiffre d'affaires hors changement de périmètre supérieure à 8% et une marge opérationnelle supérieure à celle de 2007 (12,4%).

L'action de Beiersdorf, qui a rejoint en décembre l'indice Dax des 30 principales valeurs boursières allemandes .GDAXI, perdait 0,7% à 39,93 euros à 08h40 GMT, surperformant le Dax en baisse de 1,19%.

Si les ventes de Beiersdorf ont augmenté dans le secteur de la consommation courante avec notamment les produits cosmétiques Nivea et Eucerin et le baume pour les lèvres Labello, le chiffre d'affaires de Tesa stagne en revanche à 845 millions d'euros.

"L'activité industrielle de Tesa, sensible aux cycles, a été affectée, au quatrième trimestre de l'année dernière en particulier, par le ralentissement de l'économie, dans le secteur automobile notamment", dit l'entreprise.

Tesa réalise environ 78% de son chiffre d'affaires annuel dans l'automobile, l'électronique et le secteur de l'impression.

Beiersdorf a confirmé ses objectifs à moyen terme : une marge opérationnelle dans le secteur de la consommation courante à 15% d'ici 2010 et une part de marché mondiale de 5,5%.

Le cours de l'action Beiersdorf se traite à environ 17 fois le bénéfice par action attendu à fin 2009, ce qui est légèrement supérieur au ratio PER de L'Oreal (OREP.PA), numéro un mondial des cosmétiques, et à l'indice sectoriel de la grande consommation hors alimentation .SXQP.

"La forte croissance organique de Beiersdorf et sa trésorerie substantielle justifie son bonus par rapport à ses homologues comme L'Oreal", commente Charles Manso de Zuniga, analyste à Desdner Kleinwort.

Eva Kühnen, version française Gwénaelle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below