May 13, 2009 / 5:54 AM / 8 years ago

COR OFFICIELLE LEAD 3 Arkema-2009 difficile, objectifs confirmés

6 MINUTES DE LECTURE

Au 11e paragraphe, bien lire "9% des effectifs" au lieu de 20% à la suite d'une correction apportée par la société sur des propos qu'elle a tenus en matinée

* Perte nette au T1 mais cash flow libre positif

* C.A. en baisse de 27% à cause des volumes

* L'environnement global restera très difficile en 2009

* Objectifs confirmés, 200 emplois supprimés en Amérique du Nord

(Actualisé avec téléconférence, cours de Bourse, commentaire d'analyste)

par Gilles Guillaume

PARIS, 13 mai (Reuters) - Arkema (AKE.PA) a annoncé mercredi que l'environnement économique devrait demeurer ardu cette année après un premier trimestre marqué par une perte nette mais aussi par un cash flow libre redevenu positif.

"Nous pensons que 2009 sera globalement une année très difficile en terme de contexte économique", a déclaré le P-DG du groupe chimique, Thierry Le Hénaff, au cours d'une téléconférence.

"Certes il y a quelques signes positifs en Chine, qui sont plus positifs depuis quelques semaines, mais de manière globale on ne peut pas dire qu'on observe de signe tangible d'amélioration générale sur l'année", a-t-il ajouté, confirmant un pronostic déjà livré le mois dernier à Reuters dans une interview [ID:nLS833289].

Vers 11h15, l'action du groupe chimique grimpe malgré tout de 7,3% à 18,5350 euros, donnant une capitalisation de 1,04 milliard. A la clôture de mardi, le titre avait regagné 41% après une chute de presque 73% sur l'ensemble de 2008.

"La performance qu'ils affichent est encourageante si on compare aux autres chimistes de spécialité, ils génèrent un cash flow très solide", commente Peter Clark, analyste à la Société générale.

Fort d'un flux de trésorerie libre positif de 96 millions d'euros au premier trimestre - contre un flux négatif de 101 millions un an plus tôt -, Arkema a maintenu son objectif de générer un free cash flow positif en 2009.

Sur la période, le cash flow libre du concurrent Rhodia RHA.PA s'est monté à 73 millions d'euros.

Effectifs Reduits De 9% Aux Usa

Les résultats de Rhodia et du suisse Clariant CLN.VX, publiés la semaine dernière, sont eux aussi tombés dans le rouge au premier trimestre. Le secteur de la chimie a été frappé de plein fouet par la crise des secteurs de la construction et de l'automobile, et le mouvement de déstockage engagé fin 2008 chez de nombreux clients s'est poursuivi au début de l'année.

Dans ce contexte, les chimistes veulent donner la priorité au cash et aux économies en attendant des jours meilleurs.

Arkema a ainsi également confirmé son objectif de réduire ses coûts fixes de 550 millions d'euros en 2010 par rapport à 2005 et annoncé un plan de restructuration au sein de sa filiale américaine, dont il attend 30 millions d'euros d'économies dès l'an prochain et jusqu'à 37 millions en 2012.

Ces mesures entraîneront la suppression d'environ 200 emplois, pour moitié dans les fonctions supports et pour moitié dans les activités de production, une réduction qui représente 9% des effectifs du groupe aux États-Unis.

Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) d'Arkema est tombé à 57 millions au premier trimestre, soit une chute de 64%, et le résultat net part du groupe a accusé une perte de 35 millions d'euros, contre un bénéfice de 72 millions sur le trimestre identique de 2008.

Le chiffre d'affaires est ressorti quant à lui à 1,09 milliard d'euros, en baisse de 27% imputable à une chute identique des volumes.

"Pour les prochains mois, la visibilité sur l'évolution des conditions de marché reste très faible", a poursuivi Thierry Le Hénaff.

Il s'en tient donc aux objectifs fixés à l'horizon 2010, notamment réduire l'écart avec la concurrence en terme de compétitivité, innover dans les matériaux à haute performance et développer le pôle chinois du groupe.

"Je dirais qu'à la limite les conditions de marché d'aujourd'hui ne changent pas notre stratégie et le travail qu'on peut faire en terme de réduction des frais fixes, il était de toute façon nécessaire", a indiqué Thierry Le Hénaff.

Contrairement à Rhodia ou Clariant, Arkema est en revanche très peu endetté. Sa dette nette a été réduite de 12% à 435 millions d'euros à la fin du premier trimestre, soit un gearing de 21%.

Les deux groupes français sont nés respectivement en 1998 et 2004 de la réorganisation des branches chimie de Rhône-Poulenc pour Rhodia, et de Total (TOTF.PA) pour Arkema.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below