CORRECTION LEAD 2 Casino fait mieux que prévu au T3

mardi 14 octobre 2008 09h34
 

 Au 4e paragraphe, bien lire que le montant des
investissements prévus en 2008 devrait se situer à 1,3 milliard
d'euros et non 1,5 milliard comme indiqué par erreur.
 par Noëlle Mennella
 PARIS, 23 octobre (Reuters) - Casino (CASP.PA: Cotation) a réalisé des
ventes un peu meilleures que prévu au troisième trimestre et
table toujours pour 2008 sur une accélération de sa croissance
organique ainsi que sur une nouvelle progression de son résultat
opérationnel courant.
 Lors d'une conférence téléphonique, le directeur financier,
Michel Favre, a manifesté sa "confiance" dans le modèle
économique d'un groupe de distribution "bien adapté à
l'environnement tant en France qu'à l'international" tout en
observant que l'environnement restait "très compétitif en
France".
 Il a indiqué que le groupe allait accélérer son
expansion sur ses formats porteurs "peu consommateurs de
capitaux et générateurs de cash" mais qu'il resterait très
"sélectif". 
 Il a précisé que le montant des investissements (capex) de
Casino devrait se situer à 1,3 milliard d'euros en 2008 au
maximum, contre un peu plus d'un milliard d'euros en 2007.
 Dans l'Hexagone, l'inflation dans les magasins devrait se
situer à 3% à la fin de l'année contre 4% aujourd'hui, a-t-il
ajouté.
 Grâce à la consolidation par intégration globale de Super de
Boer SDB.AS - la chaîne de supermarchés néerlandaise dont le
groupe stéphanois détient 57% du capital - et une croissance
organique de 7,3%, les ventes de Casino ont augmenté de 12,7% au
troisième trimestre.
 Les ventes du groupe ont ainsi totalisé 7.214,2 millions
d'euros au troisième trimestre au regard des 7.162,2 millions
attendu par le consensus Reuters.
 
 POURSUITE DE L'EXPANSION CHEZ FRANPRIX-LEADERPRICE 
 En France, où Casino réalise les trois quarts de ses ventes,
celles-ci ont crû de 5,2% à 4.737,3 millions au troisième
trimestre alors que les experts prévoyaient 4.697 millions.
 Chez Kepler, Cédric Lecasble juge "de bonne qualité" les
performances du Casino estimant qu'elles sont meilleures, à
données comparables, "dans les segments en France ainsi qu'à
l'international". S'agisant de la France, l'analyste relève que
sur certains formats, l'accélération des ventes s'explique par
une augmentation du trafic et non par l'inflation.
 De son côté, Claudie Casimir (Natixis) dit apprécier "la
confiance affichée par le groupe dans son modèle de
développement".
 Les ventes de Franprix ont augmenté de 10%. Celle de Leader
Price ont cru de 5,3%. Casino indique que 15 magasins Franprix
et 10 magasins Leader Price ont été ouverts au troisième
trimestre. Au quatrième trimestre, le distributeur compte
poursuivre son expansion avec un objectif de 39 ouvertures de
Franprix et 26 pour Leader Price.
 Les ventes des hypermarchés affichent une augmentation de
0,5% à magasins comparables. Hors essence elles reculent de 1,7%
sous l'effet d'une baisse de 7,2% des ventes en non alimentaire.
 En alimentaire, l'augmentation est de 0,8% sous l'impulsion
de la marque propre de Casino qui maintient un rythme de de
croissance à deux chiffres. Au total, les débits des
hypermarchés sont en diminution de 2,3% tandis que le panier
moyen augmente de 0,7%.
 Casino souligne que les ventes additionnelles de Cdiscount
ont totalement compensé le recul des ventes en non- alimentaire
des hypermarchés.
  Dans les supermarchés, le chiffre d'affaires a progressé à
données comparables de 5,5%. Hors essence, l'amélioration est de
4% portée par une hausse du panier moyen de 3,6%.
 
 AMERIQUE LATINE ET ASIE EN TETE
 Chez Monoprix, le chiffre d'affaires s'est amélioré
de 0,7% au troisième trimestre à magasins comparables.
 A l'international, Casino a réalisé une progression à
données comparables de ses ventes de 30,5% à 2.476,9 millions.
Ce chiffre de 30,5% intègre un effet périmètre de 21,7% lié
principalement à la consolidation de Super de Boer à compter du
1er janvier 2008. L'Amérique du sud a enregistré une croissance
organique de 11,6% et l'Asie de 16,5%.
 Rallye (GENC.PA: Cotation), la holding de contrôle de Casino et du
groupe Go Sport COU.PA a de son côté publié des ventes de
7.422,7 millions pour le troisième trimestre en hausse de 12,1%.
Au 30 septembre, Rallye disposait de 1,4 milliard d'euros de
lignes de crédits confirmées, non utilisées et immédiatement
disponibles d'échéance moyenne de trois ans.
 "Cette stratégie historiquement prudente en matière de
liquidité permet aujourd'hui au groupe d'être serein dans un
contexte de marché pertubé", affirme Rallye dans un communiqué.
 Il assure que ses "financements de Rallye sont parfaitement
sécurisés dans la mesure où il n'existe aucun covenant lié au
cours de bourse de ses actifs ou au rating de Casino" et que par
ailleurs, "les covenants qui existent sur certains financements
sont largement respectés".
En Bourse, l'action Casino a clôturé lundi à 49,45 euros en
hausse de 8,13%. Elle a perdu 38,5% depuis le début de l'année
quand Carrefour (CARR.PA: Cotation), n°2 mondial du secteur derrière Wal
Mart WMT.PA, en abandonné 52,5%. Dans le même temps, l'indice
sectoriel européen  s'est adjugé 10,4% face à un CAC 40
en perte de 43,4%. /NM
 Pour lire les résultats cliquez sur [ID:nPAT009296]. /NM
 (Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot)