November 13, 2008 / 7:26 AM / 9 years ago

LEAD 1 Paris Re en perte opérationnelle avec l'ouragan Ike

3 MINUTES DE LECTURE

PARIS, 13 novembre (Reuters) - Impacté par les ouragans Ike et Gustav, Paris Re PRI.PA a annoncé jeudi sa première perte opérationnelle trimestrielle.

La perte est ressortie à 53,7 millions de dollars, soit 0,62 dollar par action, contre un bénéfice de 90,0 millions un an plus tôt, après un coût estimé à 130 millions de dollars (net de réassurance) de l'ouragan Ike, représentant 15,1 points de ratio combiné des neuf premiers mois.

Le ratio combiné, mesure de la rentabilité technique de l'assurance, rapporte les coûts des sinistres et des frais aux primes perçues.

La tempête Emma et l'ouragan Gustav ont quant à eux eu un coût estimé à 21,1 millions d'euros représentant 2,4 points de ratio combiné. Ce dernier s'est ainsi dégradé à 135,1% au 3e trimestre et à 106,7% sur neuf mois, contre 88,8% et 92,2% respectivement un an plus tôt).

Le réassureur basé en Suisse a vu ses primes brutes atteindre 242,0 millions de dollars au 3e trimestre, contre 170,4 millions un an plus tôt.

La rentabilité opérationnelle annualisée des capitaux propres moyens hors immobilisations incorporelles (Roate) a reculé à 6,2% sur neuf mois, contre 13,7%.

Les revenus nets des placements ont reculé de 6,1% sur le trimestre à 54,1 millions de dollars.

Le résultat net est ressorti à 27,4 millions de dollars, contre 13,0 millions au 3e trimestre 2007.

Paris Re a rappelé ne pas détenir d'exposition aux produits structurés de type CLO ou CDO et une exposition de 130 millions de dollars aux produits ABS, dont 14,5 millions garantis par des hypothèques de type sub-prime et Alt-1 aux Etats-Unis.

Ses capitaux propres s'élevaient à 2.106,9 miliions d'euros au 30 septembre, soit 24,74 dollars par action sur une base diluée.

Le directeur général de la société, Hans-Peter Gerhardt, se dit déçu par les résultats du trimestre mais souligne que le bilan de Paris Re reste "très solide". Il se félicite aussi de la politique d'investissement prudente poursuivie par le groupe et dit anticiper une remontée des tarifs des primes de réassurance à la faveur de la forte sinistralité.

"Paris Re est extrêmement bien positionné pour profiter du durcissement des marchés de la réassurance", dit-il. /PD

Pascale Denis, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below