British Energy - Chute de l'Ebitda, un rachat reste envisagé

mercredi 13 août 2008 09h57
 

LONDRES, 13 août (Reuters) - L'opérateur britannique de centrales nucléaires British Energy BGY.L a fait état mercredi d'un bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciations et amortissement (Ebitda) au premier trimestre réduit de près de moitié à 129 millions de livres (164 millions d'euros).

Le groupe, dont les actionnaires viennent de rejeter une offre de rachat de 12 milliards de livres de la part d'EDF (EDF.PA: Cotation), explique ce recul de l'Ebitda par une baisse de production après des pannes dans des centrales nucléaires.

"Nous progressons dans la résolution des problèmes de centrales qui ont pénalisé notablement notre performance jusqu'à présent cette année", explique le directeur général Bill Coley, dans le communiqué de résultats.

Il ajoute que les centrales de Hartlepool et Heysham 1 devraient être remises en service au troisième trimestre de l'exercice de BE.

Ces résultats ont largement dépassé la prévision de certains analystes. Deutsche Bank tablait ainsi sur un Ebitda de seulement 55 millions de livres.

Selon Coley, British Energy se prépare toujours à la construction de nouvelles centrales nucléaires - après le feu vert donné par le gouvernement britannique en la matière en janvier - et le groupe "poursuit des discussions liées à une transaction".

EDF n'a pas officiellement abandonné l'idée d'un rachat de BE, alors que le britannique Centrica (CNA.L: Cotation) envisagerait à nouveau, selon des sources proches du dossier, une fusion avec BE via une OPA en titres ou mélangeant cash et titres.

L'Etat britannique, qui détient 35% du capital de British Energy, préfère obtenir du cash et l'offre tout en cash d'EDF.

Le titre British Energy gagne 0,92% à 712 pence vers 7h45 GMT sur le LSE, ce qui valorise le groupe autour de 11 milliards de livres./SD

(John Bowker, version française Stanislas Dembinski)