France - Les projets de stade ne connaissent pas la crise

mercredi 18 mars 2009 15h19
 

* 30 projets de création ou de rénovation de stades en France dont l'enveloppe totale se chiffre en milliards d'euros

* soutien de la candidature à l'Euro 2016 et de la volonté de relance de l'économie

* mutation des enceintes sur les modèles anglais, italien et allemand

par Gilles Guillaume

LE MANS, 18 mars (Reuters) - Les projets de stades aux quatre coins de la France, qui se chiffrent en milliards d'euros, progressent malgré la crise économique, soutenus par la perspective de l'Euro 2016 et le recours à des modes de gestion et de financement inédits jusqu'ici dans l'Hexagone.

"La crise n'est pas un frein, on a toujours besoin de ce type d'infrastructures, surtout dans l'esprit de la relance de l'économie", déclare Xavier Lapeyraque, directeur général de Le Mans Stadium, filiale à 100% du groupe Vinci (SGEF.PA: Cotation) chargée de la construction du nouveau stade du Mans.

"Nous parlons ici du financement d'un actif pour le long terme, non du financement classique de l'activité d'une entreprise."

La Commission "Grands Stades Euro 2016", dirigée par Philippe Séguin et créée l'an dernier pour piloter la modernisation des enceintes sportives françaises en vue de la candidature à l'organisation du championnat d'Europe des Nations, a répertorié pas moins de 30 projets de création ou de rénovation de stades de football, répartis sur l'ensemble du territoire puisque 16 régions sur 22 sont concernées.

Le Grand Stade de Lille (50.000 places), dont la construction et l'exploitation a été confiée à Eiffage (FOUG.PA: Cotation), représente un investissement de plus de 300 millions d'euros et sera livré en 2012. Celui du Mans (25.000 places), dont Vinci a également décroché la concession, pèse 100 millions et entrera en service en 2010, tout comme le stade Nungesser II à Valenciennes, réalisé par Bouygues (BOUY.PA: Cotation).   Suite...