Bâloise fait mieux que prévu au T1 mais recule en Bourse

mardi 12 mai 2009 11h08
 

ZURICH, 12 mai (Reuters) - Bâloise Holding AG BALN.VX a dépassé les attentes des analysyes financiers au premier trimestre, mais le titre, qui a fortement progressé au cours des dernières semaines, recule faute de bonne surprise.

Vers 9h10 GMT, l'action recule de 2,95% à 86,75 francs suisses alors que le SMI .SSMI avance de 0,37 % et que l'indice du secteur empoche 0,59%. Le titre a gagné près de 15% depuis le début de l'année, rebondissant de deux tiers depuis son plus bas de l'année début mars.

"Les chiffres du premier trimestre sont bons mais l'évaluation du titre ne laisse que peu de marge", explique Georg Marti, analyste à la Banque cantonale de Zurich. "Le potentiel haussier est limité", renchérit Stefan Schürmann chez Vontobel.

Le volume d'affaires global a crû de 4,7% ou de 7% en monnaies locales à 3.496 millions de francs suisses durant les trois premiers mois de l'année. Le consensus le voyait à 3.353 millions.

"Une croissance solide surtout dans les activités vie", selon l'analyste de Vontobel. L'unité a étoffé les volumes de 6,1% ou de 7,4% en monnaies locales à 1.646 millions de francs, indique dans un communiqué la compagnie d'assurances.

Avec les primes à caractère de placement, la croissance ressort même à 10,3% en monnaies locales, une évolution positive "à mettre au compte des affaires vie collectives suisses ainsi que de Bâloise Life (Liechtenstein)", précise le groupe.

Le secteur non-vie a progressé de 0,3% ou 3,3% en monnaies locales à 1.594 millions de francs. "Nous apprécions la bonne performance dans la non-vie où les demandes de dédommagement restent à des niveaux peu élevés à ce jour", explique Schürmann.

Bâloise confirme ses objectifs financiers à moyen terme, à savoir un rendement des capitaux propres de 15% et une amélioration annuelle de son bénéfice par action. Dans le secteur non-vie, elle vise un ratio combiné nettement inférieur à 100%.

"Le point le plus positif est que la différentiation entre les groupes qui ont pris plus de risques et ceux qui ont fait preuve de plus de retenue (...) a lieu dans le secteur de l'assurance", constate Fabrizio Croce chez Kepler CM.   Suite...