LEAD 1 JCDecaux - Marché pub stabilisé, pas de vraie reprise

mercredi 14 octobre 2009 13h17
 

* Signes d'amélioration, notamment en France et en Chine

* Le marché pub mondial devrait baisser d'environ 10% en 2010

PARIS, 14 octobre (Reuters) - JCDecaux (JCDX.PA: Cotation) constate une stabilisation du marché publicitaire en septembre, mais il est trop tôt pour parler de véritable reprise, a déclaré mercredi Jean-Charles Decaux, président du directoire du groupe, disant anticiper une baisse du marché mondial proche de 10% en 2009.

"Ce qu'on voit, c'est clairement un signe de stabilisation de l'activité. Il est prématuré de parler de véritable reprise du marché", a dit à Reuters Jean-Charles Decaux, également co-directeur général du numéro deux mondial de la communication extérieure derrière Clear Channel Outdoor (CCO.N: Cotation) à l'issue d'une présentation. "Les choses semblent mieux s'orienter sur cette dernière partie de l'année", a-t-il cependant précisé, notant des signes d'amélioration par rapport au premier semestre dans des pays développés comme la France et des marchés émergents comme la Chine.

"Le quatrième trimestre va être un trimestre clé pour voir si on bascule d'une dégradation à une stabilisation et une reprise ou bien si on reste sur une stabilisation à un point bas", a-t-il observé.

Ses propos font écho aux déclarations faites mercredi à Reuters par Nicolas de Tavernost, le président du directoire de M6 (MMTP.PA: Cotation). Il a déclaré que la période noire était passée pour le marché de la publicité télévisée, sans pouvoir pour autant parler d'euphorie, ajoutant que les dépenses des ménages au quatrième trimestre seraient déterminantes. (Plus de détails: [ID:nLE411975]).

Maurice Levy, président du directoire de Publicis (PUBP.PA: Cotation), avait de son côté déclaré vendredi à Reuters constater une "petite amélioration du marché" publicitaire en septembre. [ID:nL9612030]

Jean-Charles Decaux a également confirmé la prévision communiquée fin juillet pour le troisième trimestre - à savoir une décroissance organique du chiffre d'affaires semblable à celle de 13,8% accusée au premier semestre. [ID:nLV684171]   Suite...