LEAD 2 Vinci maintient ses objectifs 2009, CA -4,6% sur 9 mois

jeudi 12 novembre 2009 19h26
 

* CA consolidé 23,6 milliards d'euros sur neuf mois, consensus 23,7
milliards
 * Reprise confirmée de la croissance du trafic de voitures en France,
construction toujours en baisse
 * Carnet de commandes stable à 24,2 milliards d'euros
 * CA Bouygues Construction +2%, Colas -10%
 
 (Actualisé avec précisions et comparaison avec Bouygues et Colas)
 par Gilles Guillaume
 PARIS, 12 novembre (Reuters) - Vinci (SGEF.PA: Cotation) a fait état jeudi d'un
chiffre d'affaires consolidé en baisse de 4,6% sur neuf mois mais maintenu ses
prévisions 2009 au vu d'un carnet de commandes toujours à un haut niveau.
 Le numéro un mondial du B-TP et des concessions table toujours d'une part
sur une légère hausse du chiffre d'affaires des concessions autoroutières en
France cette année, et d'autre part sur une baisse de 6-7% du chiffre d'affaires
ainsi que sur une contraction limitée des marges opérationnelles dans son pôle
"contracting", qui regroupe les activités construction, routes et énergie.
 Vinci a réalisé entre janvier et septembre un chiffre d'affaires total de
23,6 miliards d'euros. Le consensus préparé par la rédaction de Reuters, à
partir des estimations de six analystes, donnait 23,7 milliards. Au premier
semestre, le CA du groupe avait reculé de 3,2%.
 "Les métiers du contracting affichent une contraction limitée de leur
activité dans la continuité de la tendance des trimestres précédents et en ligne
avec les prévisions", a souligné Vinci dans un communiqué.
 "Néanmoins, grâce à l'effet des plans de relance et aux succès remportés,
notamment à l'international, sur le marché des infrastructures et de l'énergie,
le carnet se maintient à un haut niveau", a ajouté le groupe. Celui-ci a signé
cet été un contrat pour le 1er tronçon de l'autoroute Moscou-Saint Petersbourg
et conclu le financement d'un contrat de partenariat public-privé (PPP) pour la
réalisation d'une voie express en Slovaquie.
 Le carnet de commandes ressort à 24,2 milliards d'euros, en hausse de 4% par
rapport au 31 décembre 2008 et stable si on le compare au 30 septembre de
l'année dernière.
 "Compte tenu de la part croissante des grands projets, notamment à
l'international, traduisant une demande soutenue dans le transport, l'énergie et
l'environnement, l'écoulement du carnet sera plus étalé dans le temps", a
précisé Vinci.
 
 IMPACT CONTRASTÉ DES PLANS DE RELANCE
 Dans le seul secteur construction, le carnet de commandes de Vinci
représente plus d'un an d'activité moyenne du pôle, ce qui lui confère désormais
une visibilité sur la majeure partie de 2010.
 Le concurrent Bouygues Construction a fait état quant à lui d'une hausse de
2% de son chiffre d'affaires sur neuf mois. Le carnet de commandes de la filiale
de B-TP du groupe Bouygues (BOUY.PA: Cotation) se chiffrait au 30 septembre à 11,5
milliards d'euros, un montant qui n'inclut pas encore le contrat du tunnel de
Miami, une grosse affaire de 440 millions d'euros.
 Dans la construction routière, le bilan des plans de relance varie aussi
d'un groupe à l'autre.
 Le chiffre d'affaires de Colas (COLP.PA: Cotation), autre filiale de Bouygues, a
reculé de 10%. "En France, le fort rebond attendu au troisième trimestre avec le
plein effet du plan de relance n'a pas eu lieu en raison des incertitudes
concernant les recettes fiscales des collectivités locales", a expliqué Bouygues
dans un communiqué.
 "A l'international, la baisse du chiffre d'affaires liée à la fin des grands
chantiers n'a pas été compensée par les effets annoncés des plans de relance aux
États-Unis, en partie décalé sur l'exercice 2010", a ajouté le groupe.
 Chez le concurrent Eurovia, filiale de Vinci, la baisse de l'activité au
troisième trimestre a été moins prononcée qu'au début de l'année. "L'activité,
soutenue par les grands chantiers et les mesures de relance, progresse en
Allemagne, en Pologne, en Espagne et au Canada", a souligné Vinci.
 Ce dernier, contrairement à Bouygues, possède également un important pôle
concessions qui tire son épingle du jeu.
 "Le 3e trimestre a été marqué par la hausse du chiffre d'affaires des
concessions, conséquence de la reprise confirmée du trafic des véhicules légers
sur les autoroutes françaises", a souligné Vinci, qui exploite les réseaux
autoroutiers ASF, Cofiroute, Escota et Arcour.
 Son compatriote Eiffage (FOUG.PA: Cotation), concessionnaire des réseaux d'autoroutes
APPR (Autoroutes Paris Rhin Rhône), a fait état quant à lui vendredi d'un
chiffre d'affaires en baisse de 1,1% au troisième trimestre, mais moins forte
que sur le trimestre précédent [ID:nL6364474].
 (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)