February 12, 2009 / 8:02 AM / 8 years ago

LEAD 2 Rexel suspend son dividende et veut protéger ses marges

4 MINUTES DE LECTURE

* Forte dégradation des résultats au 4e trimestre

* Dividende 2008 suspendu

* Fort repli du chiffre d'affaires anticipé pour 2009

* Priorité aux économies et au désendettement

(Actualisé avec commentaires d'analystes et cours de Bourse)

par Pascale Denis

PARIS, 12 février (Reuters) - Rexel (RXL.PA), qui a fait état d'une forte dégradation de ses résultats au 4e trimestre 2008 et qui s'attend à un recul "sensible" de ses ventes en 2009, se fixe pour objectif de protéger ses marges et de poursuivre son désendettement.

Touché de plein fouet par l'aggravation de la crise, le leader mondial de la distribution de matériel électrique a annoncé qu'il ne verserait pas de dividende au titre de 2008.

Le titre plonge en Bourse après ces résultats, abandonnant 7% à 4,80 euros vers 9h55, accusant la deuxième plus forte baisse du SRD. Sur la base de son cours de clôture de la veille, il signait une hausse de 8% depuis le début de l'année, après une chute de 62% en 2008.

Le groupe a vu son chiffre d'affaires reculer de 6,7% en données comparables au 4e trimestre, à 3.424 millions d'euros, et son Ebita ajusté baisser de 13,3% à 178,9 milions.

Son résultat net a accusé une perte nette de 62,8 millions d'euros au dernier trimestre, après 125 millions de charges non récurrentes.

Sur l'ensemble de l'année, le groupe est parvenu à maintenir sa marge d'Ebita ajusté à 5,4%, comme en 2007, sur un chiffre d'affaires de 12.862 millions d'euros, en repli de 0,8%. Le résultat net est ressorti à 230 millions d'euros.

"Les chiffres 2008 sont en ligne avec les attentes, sauf le net très au-dessous", relèvent les analystes de Natixis.

Pour 2009, Rexel anticipe un recul "sensible" de ses ventes, lié à un double effet volume et prix (baisse des cours du cuivre). "L'année 2009 sera difficile", admet Jean-Charles Pauze, président du directoire du groupe, cité dans un communiqué.

Covenants

Dans ce contexte, le groupe se fixe pour priorité de protéger ses marges et de poursuivre son désendettement.

Pour ce faire, il procédera à un nouveau plan d'économies d'au moins 110 millions d'euros. Ce plan vient s'ajouter aux mesures de réductions de coûts prises depuis depuis deux ans, qui se sont notamment traduites par une baisse de 6% des effectifs en 2008, en base comparable.

Par ailleurs, outre la suspension de son dividende, le groupe a décidé de réduire de 25% ses investissements opérationnels bruts pour maximiser ses flux de trésorerie.

L'endettement net de Rexel, qui a racheté le néerlandais Hagemeyer en mars 2008 pour 3,1 milliards d'euros, était de 2,9 milliards au 31 décembre 2008, contre 3,2 milliards au 30 septembre, une baisse permise par flux net positif de trésorerie de 235,6 millions au 4e trimestre.

"Ce cash flow a été meilleur au 4e trimestre, ce qui est très important", soulignent les analystes de JP Morgan dans une note.

Sa liquidité s'élevait à 1,3 milliard d'euros, un montant "largement supérieur aux échéances de remboursement du crédit senior d'ici fin 2011".

Son ratio de levier financier correspondant à la dette nette rapportée à l'Editda ressortait à 3,6 à la fin 2008, un niveau inférieur aux 4,75 prévus par les clauses (covenants) attachées à ses crédits bancaires accordés lors du rachat de Hagemeyer, et qui a été abaissé à 4,5 pour la fin 2009.

Edité par Jacques Poznanski et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below