February 18, 2009 / 6:54 AM / 8 years ago

LEAD 3 Safran-Perspectives 2009 jugées moroses, le titre plonge

7 MINUTES DE LECTURE

* Safran vise une marge 2009 comprise entre 5 et 6%

* REX 2008 à 652 millions d'euros, marge à 6,3%

* Provision de 160 millions pour couvrir les retards de l'A400M d'EADS

* L'action plonge à la Bourse de Paris

(Actualisé avec nouvelles déclarations, détails, cours)

par Matthias Blamont et James Regan

PARIS, 18 février (Reuters) - L'action Safran (SAF.PA) est une forte baisse à la Bourse de Paris mercredi, des prévisions 2009 jugées négatives ayant provoqué des dégagements massifs alors que la crise fait craindre un ralentissement de l'activité du secteur aéronautique.

Le spécialiste des équipements d'aéronautique, de défense et de sécurité, qui a publié avant l'ouverture un résultat opérationnel annuel en baisse de 17%, a prévenu que sa marge tomberait cette année entre 5 et 6%, contre 6,3% en 2008, notamment en raison de la stagnation, voire du déclin, attendu de ses activités de services dans un contexte de décélération du trafic aérien.

Celles-ci représentent environ 40% de son chiffre d'affaires.

Vers 12h55, le titre Safran plonge de 12,93% à 8,08 euros. Selon plusieurs opérateurs, ce recul s'explique par les prévisions et par des prises de bénéfices massives.

"Safran est une action relativement peu liquide. Elle a évolué dans une fourchette de neuf à 10 euros jusqu'ici et une fois que ce plancher a été enfoncé, les gens ont commencé à vendre sans se demander pourquoi", observe l'un d'entre eux à Londres.

Au cours d'une conférence de presse, Jean-Paul Herteman, président du directoire de Safran, a également affirmé que les annulations de commandes d'avions équipées de réacteurs CFM, les 320 d'Airbus EAD.PA et les 737 de Boeing (BA.N) notamment, avaient porté sur 250 appareils au cours des 12 derniers mois.

"Ce chiffre représente 8% du carnet de commandes CFM. Nous parlons tout de même d'un carnet représentant cinq années de production même si l'on ne peut pas exclure d'autres reports ou annulations cette année", a-t-il dit.

CFM International est une coentreprise contrôlée à 50-50 par Safran et l'américain General Electric (GE.N).

Pas De Difficulte De Financement

Conjuguée au ralentissement du trafic aérien mondial, la crise économique suscite de fortes inquiétudes sur la production et les livraisons des constructeurs.

Jean-Paul Herteman a déclaré à Reuters que le groupe n'éprouvait "aucune difficulté de financement à court terme". Le directeur général adjoint en charge des activités économiques et financières, Noël Gauthier, a de son côté fait valoir que Safran avait accès à des lignes de crédit confirmées de 800 millions d'euros.

Interrogé sur d'éventuels échanges d'actifs avec son concurrent Thales (TCFP.PA), Jean-Paul Herteman a estimé que des "redondances" existaient au sein des deux sociétés dans les activités optroniques et de navigation inertielle et qu'il était "ouvert" à des coopérations.

Le dirigeant a par ailleurs réitéré l'intérêt de ses équipes pour la branche défense du groupe public SNPE mais averti que le Parlement devait d'abord statuer sur une éventuelle privatisation avant d'envisager une quelconque opération.

"De manière générale, nous sommes prêts à faire des acquisitions si nous identifions des opportunités présentant un intérêt stratégique et financier", a-t-il résumé.

Dette en Hausse

Safran, partenaire de l'européen Airbus EAD.PA, de l'américain Boeing (BA.N) ou du brésilien Embraer EMBR1.SA - a dégagé un bénéfice opérationnel de 652 millions d'euros l'an dernier, ramenant la marge à 6,3% contre 7,7% en 2007.

En tenant compte de la plus-value de cession relative à la vente d'activités monétiques à Ingenico (INGC.PA) en mars 2008, le bénéfice d'exploitation ressort à 798 millions d'euros.

Le résultat net s'établit à 256 millions d'euros tandis que le chiffre d'affaires atteint 10,32 milliards. Les 13 analystes du consensus Reuters Estimates anticipaient en moyenne un résultat opérationnel de 645,9 millions, un résultat net de 291,3 millions et un chiffre d'affaires de 10,28 milliards.

La dette nette de Safran s'élevait à 635 millions à fin 2008, contre 169 millions à fin 2007, une hausse à mettre sur le compte des acquisitions conclues par l'entreprise au cours de l'exercice.

Le groupe ajoute avoir mis en place un nouveau plan de réductions de coûts baptisé "Safran +". Au cours d'une conférence téléphonique, Jean-Paul Herteman a précisé que ce programme permettrait de dégager des "gains d'efficacité nets de l'ordre de 2% du chiffre d'affaires par an".

Interrogé au sujet de l'avion de transport militaire A400M, un projet piloté par le groupe européen EADS EAD.PA qui accuse désormais près de quatre ans de retard, Jean-Paul Herteman a indiqué que Safran avait passé une provision de 160 millions d'euros l'an passé pour couvrir "les pertes à terminaison" du programme.

Avec la contribution d'Helen Massy-Beresford, Blaise Robinson et Raoul Sachs. Edité par Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below