Poweo attend une perte d'exploitation 2009 de plus de E50 mlns

jeudi 12 novembre 2009 08h43
 

PARIS, 12 novembre (Reuters) - Poweo ALPWO.PA a annoncé jeudi un chiffre d'affaires du troisième trimestre en repli de 7,6% et a dit anticiper une perte d'exploitation supérieure à 50 millions d'euros en 2009, après un amortissement partiel de coûts d'acquisitions de clients et une dépréciation de créances douteuses.

Le fournisseur alternatif de gaz et d'électricité, majoritairement contrôlé depuis juin par l'autrichien Verbund (VERB.VI: Cotation), a vu son chiffre d'affaires trimestriel reculer à 110,6 millions d'euros.

La nouvelle équipe dirigeante, qui s'est fixé pour objectif de parvenir à un résultat d'exploitation à l'équilibre en 2010, juge dans un communiqué que "les conditions concurrentielles ne permettent pas au groupe d'obtenir un retour sur ses lourds investissements réalisés dans la commercialisation de l'énergie".

Aussi la société annonce-t-elle une série de mesures pour adapter son activité de commercialisation à un "environnement défavorable qui pourrait perdurer jusqu'à la fin de 2010".

Ces mesures devraient comprendre un plan de réorganisation visant à améliorer la productivité et l'efficacité ainsi qu'une réduction du rythme d'acquisition de clients, orienté vers la qualité plutôt que la quantité, "jusqu'à ce que le gouvernement tienne ses engagements en matière d'ouverture à la concurrence du marché".

Poweo envisage un amortissement partiel des coûts d'acquisition clients capitalisés et une dépréciation complémentaire des créances douteuses (pour un montant total de l'ordre de 20 millions qui ont déjà été dépensés en terme de trésorerie).

"En intégrant l'ensemble de ces mesures, Poweo s'attend à enregistrer une perte d'exploitation supérieure à 50 millions en 2009, liée quasi exclusivement à son activité de commercialisation d'énergie".

Poweo a également indiqué, sans plus de précision, qu'il reportait les objectifs qu'il s'était fixés en terme de nombre de sites clients visés pour 2009 (450.000 à 500.000) et 2010 (un million).

(Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)