November 12, 2008 / 6:49 PM / 9 years ago

LEAD 2 Natixis-Perte nette de E234 millions au T3 avec la crise

6 MINUTES DE LECTURE

* Perte nette de 234 millions d'euros au T3

* Impact de la crise financière de 636 millions d'euros

* Natixis n'a pas utilisé les nouvelles normes comptables

* 2 milliards d'euros de fonds propres supplémentaires au T4

par Matthieu Protard

PARIS, 12 novembre (Reuters) - Natixis (CNAT.PA), qui a avancé à mercredi soir la publication de ses résultats trimestriels initialement prévue jeudi matin, a enregistré une perte nette, part du groupe, de 234 millions d'euros pour le troisième trimestre, supérieure aux prévisions des analystes.

Neuf analystes financiers interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une perte nette de cinquante millions d'euros pour le trimestre clos au 30 septembre.

Dans un communiqué, la banque indique que sur le trimestre, l'impact de la crise financière dans ses comptes s'est élevé à 636 millions d'euros, dont 349 millions de dépréciations impactant directement son produit net bancaire.

Son coût du risque a grimpé à 454 millions d'euros, contre 281 millions au deuxième trimestre 2008 et seulement trois millions d'euros au troisième trimestre 2007.

Ce chiffre est largement supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient en moyenne sur un volume de provisions limité à 140 millions d'euros.

Comme BNP Paribas (BNPP.PA) et Société générale (SOGN.PA) la semaine dernière, la banque a précisé ne pas avoir utilisé les nouvelles normes comptables de valorisation des actifs illiquides.

Natixis, qui a démenti jeudi matin une perte de trading d'un milliard d'euros en octobre, a néanmoins reconnu avoir fortement souffert dans ses activités de banque de financement et d'investissement (BFI) en raison des fortes turbulences sur les marchés financiers du mois dernier.

Elle a indiqué que le mois d'octobre s'était soldé par des "revenus négatifs" de 250 millions d'euros et des provisions pour risques d'un même montant.

Dominique Ferrero, le directeur général de la banque, s'est refusé à toute estimation de perte, jugeant qu'il était "prématuré à ce ce stade de donner des indications sur les pertes nettes de la BFI".

Il s'est également refusé à toute prévision concernant le quatrième trimestre 2008 et l'exercice 2009.

Mercredi dernier, lors de la présentation de ses résultats trimestriels, BNP Paribas avait également indiqué qu'octobre s'était soldé par des "revenus légèrement négatifs" dans sa BFI.

Natixis indique par ailleurs qu'au quatrième trimestre, ses fonds propres Tier One seront renforcés de deux milliards d'euros, soit l'équivalent de ce que ses deux principaux actionnaires recevront dans le cadre du plan gouvernemental d'aide à la recapitalisation des banques françaises.

Sur les dix milliards et demi d'euros de titres hybrides que l'Etat français s'est dit prêt à investir, les Banques populaires et les Caisses d'épargne, qui détiennent ensemble 70,5% de Natixis, doivent recevoir respectivement 950 millions et 1.100 millions d'euros.

Dans la BFI, qui supporte la quasi-totalité des dépréciations et des provisions, la perte nette courante ressort à 335 millions d'euros contre un bénéfice de 62 millions un an plus tôt et une perte nette courante de 1.275 millions au deuxième trimestre 2008.

Contribution Des Sme en Baisse

La contribution des sociétés mises en équivalence, essentiellement issue de 20% des résultats des Banques populaires et des Caisses d'épargne, a reculé de près de 8% à 116 millions d'euros.

Sur les neuf premiers mois de l'année, elle est en repli de 21% en raison du "ralentissement de la conjoncture économique" selon Dominique Ferrero.

Plombée par les pertes dans la banque de financement et d'investissement, la banque a procédé en septembre dernier à une augmentation de capital de 3,7 milliards d'euros et annoncé un recentrage de sa BFI sur des activités moins risquées et moins volatiles.

D'ici à 2010, la contribution de la BFI au résultat net de Natixis descendra du coup à 34% contre 44% en 2007.

"La banque va accélérer le recentrage de sa BFI sur des activités plus simples", a déclaré Dominique Ferrero.

Interrogé sur le maintien de la cotation en Bourse de la banque, dont le flottant ne représente guère plus de 25% du capital, il a répondu "ne voir aucune raison pour sortir de la cote".

A la Bourse de Paris, l'action Natixis a clôturé mercredi en baisse de 13,5% à 1,8 euro.

A ce cours, elle avait perdu 79% de sa valeur depuis le début de l'année, sous-performant comme l'an dernier l'indice sectoriel DJ Stoxx .SX7P des banques européennes, en recul de 59% depuis fin 2007. /MPR

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below