May 12, 2009 / 10:01 AM / in 8 years

Bertelsmann surveille ses coûts face à la chute de la publicité

3 MINUTES DE LECTURE

* CA T1 en baisse de 8%, Ebit en recul de 54%

* Perte nette de 78 mlns d'euros au T1

* Prévisions confirmées de baisse du CA et de l'Ebit 2009

* Priorité aux réductions de coûts

FRANCFORT, 12 mai (Reuters) - Bertelsmann [BERT.UL], numéro un européen des médias, a déclaré mardi espérer amortir l'impact de la crise sur son chiffre d'affaires et sa rentabilité en contrôlant strictement ses dépenses après un premier trimestre marqué par une baisse de près de 8% de son chiffre d'affaires et par une perte nette.

Le groupe allemand, qui possède entre autres RTL et l'éditeur américain Random House, a confirmé s'attendre à un recul de son chiffre d'affaires et de son bénéfice d'exploitation annuels, sans plus de précision.

"L'amplitude de la variation d'une année sur l'autre dépendra de l'intensité et de la durée de la crise économique", déclare-t-il.

Bertelsmann va désormais privilégier les réductions de coûts pour minimiser l'impact de la crise, ajoute le groupe.

Le président du directore, Hartmut Ostrowski, avait déclaré il y a quelques jours à un quotidien allemand que le groupe avait mis en oeuvre le plus important plan d'économies de son histoire.

Sur les trois premiers mois de l'année, Bertelsmann a réalisé un bénéfice avant impôt et charges financières (Ebit) en baisse de plus de moitié à 115 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 3,5 milliards.

Il affiche une perte nette de 78 millions d'euros, à comparer à un bénéfice de 35 millions l'année dernière sur la même période

Le groupe tire environ 30% de son chiffre d'affaires de la publicité.

La semaine dernière, sa filiale de télévision et de radio RTL a revu à la baisse ses prévisions, disant anticiper désormais une forte baisse de son bénéfice annuel en raison de la diminution des dépenses publicitaires des annonceurs et de la montée du chômage en Europe.

Bertelsmann note toutefois que sa filiale de services aux entreprises Arvato devrait bénéficier de la tendance croissante à la sous-traitance, favorisée par la recherche d'économies chez ses clients. Arvato est déjà la branche du groupe qui affiche la plus forte croissance.

Bertelsmann précise que son endettement net atteignait 6,72 milliards d'euros fin mars, contre 6,63 milliards fin décembre.

Nicola Leske, version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below