February 11, 2009 / 6:49 AM / 8 years ago

LEAD 3 Crédit suisse - Perte supérieure aux prévisions pour 2008

6 MINUTES DE LECTURE

ZURICH, 11 février (Reuters) - Crédit suisse CSGN.VX souffre mercredi matin en Bourse en raison d'une perte 2008 qui a dépassé les prévisions et de la révision à la baisse des perspectives de moyen terme.

L'action affiche un comportement très volatil et efface une grande partie de ses pertes initiales, se repliant vers 9h55 GMT de 1,3% à 30,48 francs, alors que l'indice des valeurs vedettes .SSMI cède 0,62%. Le titre, qui a chuté de plus de 58% en 2008, s'est repris de 8,3% depuis janvier.

Le numéro deux de la banque en Suisse a accusé une perte nette de 8,2 milliards de francs suisses (5,4 mds d'euros) en 2008 après un bénéfice de 7,76 milliards l'année précédente, annonce-t-il dans un communiqué de résultats.

Le quatrième trimestre a enregistré une perte de 6,02 milliards de francs après un excédent de 540 millions. Les activités de trading ont accusé un passif de 6,7 milliards.

Les analystes prévoyaient une perte nette annuelle de 6,32 milliards et trimestrielle de 4,03 milliards.

La situation a donc empiré depuis début décembre, lorsque le Crédit suisse avait lancé un avertissement sur bénéfice dans lequel il dévoilait déjà une perte de 3 milliards à la fin novembre.

Chute Des Actifs Sous Gestion

La banque a également réduit ses attentes à moyen terme, comme elle l'explique dans sa présentation. Elle vise désormais un rendement des fonds propres de 18% d'ici 2012 au lieu de 20%. En 2008, le rendement s'est inscrit en négatif à -21,1% et à -62% au dernier trimestre.

Le ratio des fonds propres de base (Tier 1) s'est élevé à 13,3% fin 2008 alors que le rendement des fonds propres s'est inscrit en négatif à -21,1% au terme de l'exercice et à -62% au dernier trimestre.

Comme pour sa rivale UBS UBSN.VX, ce sont les activités de banque d'investissement qui ont impacté le groupe, avec une perte annuelle de 14,18 milliards de francs et de 7,78 milliards pour le quatrième trimestre.

Les actifs illiquides liés au "leveraged finance" et aux produits structurés ont toutefois reculé de 87% par rapport à la fin du troisième trimestre 2007. Le financement à effet de levier est ainsi passé à 0,9 milliard contre 35,1 milliards un an plus tôt.

La division connaîtra de nouvelles suppressions d'emplois puisque ses effectifs vont se contracter à 17.500 contre 19.700 à la fin 2008. Au niveau du groupe, près de la moitié des suppressions d'emplois prévues a été réalisée au quatrième trimestre.

Suppressions De Postes Dans La Banque D'investissement

Dans la gestion de fortune, les dépôts nets se sont élevés à 42,2 milliards en 2008. S'ils ont atteint 13,8 milliards au quatrième trimestre, leur effet a été neutralisé par le deleveraging de portefeuilles de clients à hauteur de 11,8 milliards de francs.

Dans la gestion d'actifs, les sorties nettes de capitaux se sont chiffrées à 21,1 milliards de francs suisses lors du dernier trimestre de l'exercice écoulé.

Les analystes anticipaient des apports de 9 milliards dans la gestion de patrimoines et des retraits de 14 milliards pour la gestion d'actifs.

A la fin 2008, les actifs gérés étaient en baisse de 24,4% à 1.106,1 milliards de francs. La banque explique cette chute par les fluctuations défavorables du marché et des changes, les sorties nettes de capitaux dans Asset Management et la clôture de certains fonds du marché monétaire américain.

Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale le versement d'un dividende en espèces de 0,10 franc par action au titre de l'exercice écoulé.

Commentaires Severes

"Cela a tout d'un alibi", stigmatisent les analystes de la banque Wegelin dans leur fax du matin.

"Les chiffres sont mauvais mais pas aussi dévastateurs que ceux d'UBS", estime Dirk Becker chez Kepler Capital Markets.

La banque Wegelin se montre plus sévère, déplorant la forte perte du dernier trimestre et l'adaptation "négative" des objectifs.

Pour Georg Kanders analyste chez West LB, les actifs toxiques passent désormais au second plan mais au prix de charges extraordinaires inscrites au quatrième trimeste.

"Bien que les résultats de l'exercice 2008 soient clairement décevants, nous sommes entrés dans l'année 2009 avec une très bonne capitalisation, un solide modèle commercial, une stratégie claire et des activités bien positionnées", explique le directeur général Brady W. Dougan, cité dans le communiqué.

"Nous avons connu un très bon début d'année 2009, toutes les divisions ayant été rentables depuis le début de l'année en cours", a-t-il poursuivi.

Le directeur financier Renato Fassbind a ajouté lors d'une conférence téléphonique que Crédit suisse avait enregistré des entrées de capitaux au début de l'année et que toutes les divisions de la banque s'employaient à être rentables en 2009.

Il en outre indiqué que la banque ne songeait pas demander une aide de l'Etat, alors qu'elle n'en a pas eu besoin jusqu'à présent.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below