LEAD 1 Nexans prévoit une nette baisse de sa marge en 2009

jeudi 12 février 2009 07h58
 

PARIS, 12 février (Reuters) - Le fabricant de câbles Nexans (NEXS.PA: Cotation) a annoncé jeudi un objectif de marge opérationnelle de 6% en 2009, en net recul face à la marge de 8,9% enregistrée en 2008, après des résultats 2008 marqués par une "forte dégradation de l'environnement économique" au dernier trimestre.

"Malgré l'incertitude actuelle, nous avons décidé de mobiliser les équipes du groupe autour d'un taux de marge opérationnelle de 6% pour 2009", déclare Gérard Hauser, le P-DG du groupe cité dans le communiqué.

En 2008, le groupe affiche une croissance organique de ses activités câbles de 6% alors qu'il visait "plus de 6%". Le chiffre d'affaires annuel ressort à 4.776 millions d'euros quasiment stable (-1%) sur un an et inférieur au consensus Reuters estimates de 5.084 millions.

En revanche, à 427 millions (+4%), le résultat opérationnel s'avère meilleur que prévu par le consensus Reuters estimates de 418 millions. Le groupe réalise son objectif d'amélioration de sa marge à 8,9% contre 8,5% un an plus tôt.

Le résultat net est divisé par deux à 82 millions contre 189 millions un an plus tôt du fait d'une charge comptable, sans contrepartie de trésorerie, de 165 millions due à un décalage dans le temps entre le coût du cuivre consommé et facturé.

Un phénomène inverse s'était traduit un an plus tôt par un produit de 296 millions. Le cash flow libre s'accroît, quant à lui, à 291 millions contre 275 millions de sorte que le dividende est maintenu à 2 euros par action au titre de l'exercice.

La dette nette double à 536 millions, contre 290 millions un an plus tôt, du fait des acquisitions de Madeco et Intercond. Le ratio dette nette sur ebitda demeure "solide" à 0,9, indique le groupe.

Nexans rappelle qu'il fait l'objet depuis janvier d'enquêtes en matière de concurrence de la Commission européenne et des autorités de la concurrence en Espagne, au Japon, en Corée du Sud et aux Etats-Unis.

"Sans préjuger des conclusions des enquêtes, mais compte tenu du niveau d'amendes infligées récemment par les autorités américaines et européennes et des conséquences directes et indirectes qui pourraient en résulter, ces événements peuvent avoir un effet défavorable significatif sur les résultats et donc sur la situation financière du groupe", met-il en garde.

(Nathalie Meistermann, édité par Jacques Poznanski)