11 février 2009 / 07:14 / dans 9 ans

LEAD 4 PSA dans le rouge, pas de retour aux profits avant 2010

* Pertes aux niveaux opérationnel et net en 2008

* Charges de restructuration supérieures à E900 mlns

* PSA prévoit de rester déficitaire en 2009 ; retour à la rentabilité opérationnelle courante attendu “au cours de 2010”

* PSA compte sur plus de 11.000 départs volontaires en 2009

(Actualisé avec nouvelles déclarations, cours, détails)

par Matthias Blamont et Helen Massy-Beresford

PARIS, 11 février (Reuters) - Violemment éprouvé par la crise et par d‘importantes charges de restructuration, PSA Peugeot Citroën (PEUP.PA) a vu ses comptes basculer dans le rouge en 2008 et n‘envisage pas de renouer avec la rentabilité avant 2010.

Dans un contexte de marché devenu de plus en plus difficile, le constructeur automobile, numéro deux européen en volume de ventes derrière l‘allemand Volkswagen (VOWG.DE), a fait état d‘une perte opérationnelle de 367 millions d‘euros, à comparer à un résultat de 1,1 milliard d‘euros un an plus tôt, et d‘une perte nette de 343 millions.

L‘entreprise a été contrainte de passer une charge exceptionnelle de 917 millions d‘euros pour faire face à la brutalité du retournement de ses marchés. Sur ce montant, les frais de restructuration de la branche automobile s’élèvent à 473 millions, ceux passés pour son équipementier Faurecia (EPED.PA), qui a communiqué ses résultats annuels mardi [ID:nL6164899], atteignent 431 millions.

“CASHBURN”

Pour assurer ses engagements, PSA a également été obligé de puiser dans sa trésorerie. La consommation de liquidités (cashburn) a porté sur 3,8 milliards d‘euros.

Le président du directoire, Christian Streiff, a déclaré au cours d‘une conférence téléphonique que 2009 serait une année de perte. “Pour résister [...], PSA devra continuer à réduire sa production et ses stocks”, a-t-il expliqué.

Le groupe prévoit un recul de ses ventes de 20% et va encore réduire sa production dans la même proportion. D‘ici à fin 2009, il veut abaisser le niveau de ses stocks à celui enregistré fin 2007 (604.000 véhicules, contre 628.000 fin décembre).

Isabel Marey-Semper, directeur financier de PSA, a ajouté que la société comptait sur le départ, volontaire, de plus de 11.000 salariés dans le monde au cours de l‘exercice et qu‘il était prématuré d‘envisager un résultat net. “Nous visons un résultat opérationnel courant positif ‘au cours’ de 2010”, a-t-elle insisté.

Interrogée sur la situation financière de PSA, la dirigeante a précisé que les besoins de financement du groupe étaient évalués à quatre milliards d‘euros cette année.

“L‘entreprise dispose de lignes de crédit non tirées à hauteur de 2,4 milliards d‘euros, négocie un nouveau crédit syndiqué et lancera dès que possible une nouvelle émission obligataire”, a-t-elle affirmé. Cet argent viendra s‘ajouter aux trois milliards d‘euros débloqués par l‘Etat, aide accordée dans le cadre du plan de soutien public à la filière automobile [ID:nL9408375].

ATOUTS

En dépit d‘une conjoncture rude, PSA est parvenu à maintenir sa part de marché en Europe à 13,8% l‘an dernier. Son plan d’économies “CAP 2010” lui a permis de mettre de côté quelque 1,4 milliard d‘euros et “l‘offensive produits” a été maintenue.

Après avoir lancé 12 nouveaux modèles en 2008, neuf lancements devraient intervenir en 2009. L‘effort d‘investissement sera poursuivi avec un budget de 3,5 milliards d‘euros pour la recherche-développement.

Le marché a néanmoins mal réagi aux annonces du jour. Vers 16h00, l‘action PSA cède 2,64% à 14 euros. Au même moment, l‘indice DJ Stoxx européen du secteur auto .SXAP perd 0,22%.

“Il y a un gros raté sur la ligne du résultat net même s‘il s‘explique par les capitaux employés (restructurations, ndlr). Pour faire face à l‘augmentation des coûts posée par la fabrication des véhicules, une alliance pour partager les frais serait bienvenue”, observe Michael Tyndall, analyste automobile chez UBS.

Commentant les perspectives de consolidation dans le secteur, Christian Streiff a indiqué que PSA discutait avec tous ses partenaires sans en dire davantage. Certains analystes ont spéculé sur un rapprochement avec BMW (BMWG.DE), Fiat FIA.MI ou Mitsubishi (7211.T).

Le chiffre d‘affaires 2008 de PSA a reculé de 7,4% à 54,35 milliards d‘euros. En baisse de 68,6%, le résultat opérationnel courant s‘inscrit à 550 millions d‘euros, un élément qui devrait autoriser l‘entreprise à verser un dividende.

Dans un communiqué transmis mercredi après-midi, la CGT accuse la direction de PSA d‘avoir “tronqué le résultat” en inscrivant des frais de dépréciation au titre de 2008.

“Il s‘agit là de sommes placées en dépenses en 2008 alors qu‘elles ne seront réellement dépensées qu‘en 2009 voir plus tard. Ce catastrophisme se veut un moyen de pression sur les salariés et une justification à l‘aide consentie par le gouvernement pour verser un dividende et remettre en cause l‘indemnisation des journées chômées”, déplore l‘organisation syndicale.

Voir aussi: LE POINT sur le plan de soutien au secteur automobile [ID:nAUTOFR]

Édité par Jacques Poznanski et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below