11 mars 2009 / 09:16 / il y a 8 ans

LEAD 1 Manitou discute avec son pool bancaire, le titre chute

* Problème de convenants de la filiale Gehl aux USA

* Manitou discute avec son pool bancaire

* Manitou prévoit des pertes en 2009

* Le titre chute

(Actualisé avec cours, réaction d'analystes, §2, 8)

PARIS, 11 mars (Reuters) - Le titre Manitou (MANP.PA) chutait en Bourse mercredi, à l'annonce de pertes en 2009 et de l'ouverture de discussions avec le pool bancaire du spécialiste des engins de manutention alors que sa filiale américaine Gehl n'a pas repecté certaines clauses de financement.

Vers 10h00, l'action cédait 15,1% à 3,938 euros. Affecté par la conjoncture économique, elle a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le début de l'année, après un recul de près de 74% en 2008, ce qui ramène sa capitalisation boursière à 175 millions d'euros.

"La dégradation particulièrement forte de l'activité aux Etats-Unis a entraîné le non-respect par (la) filiale américaine Gehl de certaines clauses de financements", a déclaré dans un communiqué le spécialiste des engins de manutention.

Gehl a entamé des discussions avec ses partenaires bancaires locaux sur ses lignes bancaires syndiquées.

En parallèle, Manitou dit avoir engagé des discussions avec son pool bancaire portant sur l'adaptation des termes et conditions du prêt syndiqué du 4 septembre 2008, qui avait été négocié pour l'acquisition de Gehl, notamment en ce qui concerne les ratios financiers. Le montant maximum de ce prêt est d'environ 357 millions d'euros, tirés à hauteur de 317 millions.

PERTES PREVUES EN 2009, REDUCTION DES CAPACITES

Manitou déclare n'"exclure aucune option" concernant Gehl, soulignant que le groupe français "sera tout particulièrement vigilant à préserver son intérêt social pour ne pas accroître son exposition à la dégradation du marché nord-américain".

Il souligne qu'il ne pourra envisager d'apporter un concours à Gehl, "que si les conditions de maîtrise des risques et de visibilité, ainsi que les engagements des banques nord-américaines sont satisfaisants".

" La renégociation de la dette est faite en amont des problèmes éventuels. Nous ne pensons pas que Manitou lâchera Gehl, mais il s'agit d'un moyen de pression efficace", souligne dans une note Christian Auzanneau, analyste chez CM-CIC Securities, qui reste à vendre sur le titre, jugeant que le risque "est élevé".

Par ailleurs, "compte tenu de l'aggravation de la conjoncture depuis fin septembre 2008 et de la persistance d'une faible demande pour toutes les gammes de produits, dans tous les secteurs et dans toutes les zones géographiques", Manitou s'attend à ce que la baisse de son chiffre d'affaires se prolonge au-delà du premier semestre 2009.

"La réduction d'activité de l'exercice, sur le nouveau périmètre (comprenant Gehl Company en année pleine pour 2009 et sur deux mois en 2008), pourrait atteindre 40% par rapport à 2008, ce qui entraînerait une perte pour l'ensemble de l'exercice 2009", souligne le groupe.

Le groupe précise qu'il poursuivra son plan d'économies et adaptera ses capacités de production à la baisse du niveau d'activité.

Les résultats 2008 seront publiés le 1er avril prochain.

Jean-Michel Bélot, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below