12 mars 2009 / 07:44 / il y a 8 ans

CORR-LEAD 3 Carrefour va tripler ses économies de coûts en 2009

Au 13e paragraphe, bien lire que le résultat opérationnel de la France avant éléments non courants a baissé de 3 % en 2008 à 1.510 millions d'euros. Celui de l'Europe est en diminution de 5,1% à 1.216 millions.

Une répétition corrigée suit.

* Résultats 2008 un peu inférieurs aux attentes

* Légère hausse des ventes cumulées de janvier et février

* Augmentation de 40% des marques propres au groupe

* Dividende stable à 1,08 euro par action

par Noëlle Mennella

PARIS, 12 mars (Reuters) - Carrefour (CARR.PA) aborde 2009 avec l'intention de tripler ses économies sur les coûts, de réaliser avec cinq mois d'avance le passage de ses supermarchés à son enseigne et d'accroître de 40% son offre de produits à sa propre marque, a annoncé jeudi Lars Olofsson le nouveau directeur général du distributeur.

Partant du constat que "le groupe avait manqué de constance dans l'exécution de sa stratégie" et que la fusion, il y a 10 ans, avec Promodès, "n'avait jamais réussi pleinement", l'ancien dirigeant de Nestlé qui a pris ses fonctions au premier janvier a promis que la France allait être la première de ses priorités.

Pour faire baisser les prix et renforcer sa propre marque, le n°2 mondial du secteur compte investir 600 millions d'euros cette année. Il accompagnera ce programme d'un plan d'économie de fonctionnement de 500 millions d'euros dont il ne chiffre pas aujourd'hui l'impact sur l'emploi.

Le distributeur veut également accroître la sélectivité de ses investissements en les plafonnant à 2,5 milliards d'euros, contre 2,9 milliards l'an dernier.

Lars Olofsson souhaite accélérer le développement du discount de l'enseigne en France. S'agissant des hypermarchés, il a dit envisager pour certains d'entres eux une diminution de surface mais en soulignant que ce format, qui accueille un million de clients par jour, restait d'actualité.

En ce qui concerne les supermarchés, il a indiqué que la conversion totale des Champion à l'enseigne Carrefour Market sera réalisée à la fin octobre 2009, alors qu'elle était prévue en mars 2010.

Interrogé sur d'éventuelles cessions, le directeur général a répondu : "On est présent dans une trentaine de pays. On a déjà assez à faire. La priorité c'est la France, l'Espagne, l'Italie et la Belgique mais si on peut se renforcer dans ces pays je suis prêt à regarder".

Carrefour n'a pas donné de prévisions chiffrées pour 2009. Il a simplement indiqué que ses ventes en cumul à fin février étaient en légère progression hors essence et à taux de change constant.

DIVIDENDE STALBE

L'action Carrefour - qui a perdu 48,4% en 2008 - s'adjugeait 3,16% à 25,45 euros vers 13 heures, surperformant l'indice sectoriel européen SXRP (+0,5%).

Sous couvert d'anonymat, un analyste dit craindre que cette remontée d'un cours qui a perdu près de 8% depuis le début de l'année pourrait ne pas durer car si Lars Olofsson "a fait un diagnostic parfait de la situation actuelle du groupe, il n'a rien dit de nouveau sur la façon de surmonter ses faiblesses".

De son côté, Claudie Casimir (Natixis Securities) salue "le discours tranchant de Lars Olofsson, sans grande annonce, mais qui est un discours de vérité".

Pour son exercice 2008, Carrefour a annoncé un résultat opérationnel avant éléments non courants de 3.300 millions euros (+0,3%) alors que les analystes attendaient 3.366 millions.

En France, où Carrefour réalise la moitié de son activité, le résultat opérationnel avant éléments non courants a baissé de 3% à 1.510 millions. En Europe ce résultat s'inscrit en baisse de 5,1% à 1.153 millions d'euros.

En Amérique latine, il a en revanche crû de 31,1% à 395 millions, soit une marge opérationnelle de 3,8% (contre 3,7% en 2007). Celui de l'Asie, a progressé de 10,9% à 242 millions.

Après avoir abaissé une première fois, en juin dernier, ses prévisions 2008, Carrefour avait indiqué en décembre dernier que son résultat opérationnel avant éléments non courants serait "en légère croissance" par rapport à 2007.

Le bénéfice net des activités poursuivies part du groupe a baissé de 32,8% à 1.256 millions en 2008, contre 1.828 millions attendus compte tenu de charges non-courantes de 524 millions dont 396 millions de charges de dépréciation.

Le groupe explique avoir pâti du net recul de l'inflation des produits alimentaires au second semestre et d'une forte détérioration des achats qui ne sont pas de première de nécessité au quatrième trimestre.

Le cash flow libre opérationnel, anticipé par le groupe à 1,5 milliard d'euros sur l'exercice passé, ressort finalement à 1,9 milliard d'euros contre 691 millions en 2007.

A la clôture de l'exercice, la dette nette s'établit à 6.652 millions d'euros, en baisse par rapport aux 7.357 millions à la fin de l'exercice 2007.

Au titre de 2008, le groupe versera un dividende stable à 1,08 euro par action.

édité par Jacques Poznanski et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below