AIG pourrait retarder des cessions, intérêt marqué pour ILFC

jeudi 11 décembre 2008 07h57
 

HONG KONG, 11 décembre (Reuters) - L'assureur américain AIG (AIG.N: Cotation) a déclaré jeudi que la situation difficile sur les marchés pourrait le contraindre à retarder certaines des cessions d'actifs nécessaires destinées à rembourser les capitaux apportés par les autorités américaines pour le sauver de la faillite, mais il a évoqué un intérêt marqué pour sa filiale de location d'avions ILFC.

Le Trésor américain et la Réserve fédérale ont élaboré en urgence en septembre un plan de sauvetage d'AIG dont le montant global a été porté depuis à environ 152 milliards de dollars.

"La période est difficile pour entreprendre des cessions", a reconnu le directeur général d'AIG, Edward Liddy, lors d'une présentation à l'American Chamber of Commerce de Hong Kong.

Il a ajouté que le rythme des cessions pourrait être modifié et que certaines opérations pourraient attendre plusieurs mois.

ILFC (International Lease Finance Corp), qui loue des avions aux compagnies aériennes, est considéré comme l'un des actifs les plus intéressants mis en vente par AIG et Liddy a assuré jeudi qu'il avait suscité de nombreuses marques d'intérêt.

Reuters a parallèlement rapporté mercredi que les compagnies d'assurance Axa (AXAF.PA: Cotation), MetLife (MET.N: Cotation), Prudential (PRU.L: Cotation) ainsi que le fonds souverain chinois CIC étaient engagés dans des discussions en vue du rachat de la filiale japonaise d'AIG, Alico, pour un montant qui pourrait atteindre 10,8 milliards de dollars. Plus de détails [ID:nLA387039] /MA

(Michael Flaherty, version française Marc Angrand)