11 novembre 2009 / 10:12 / dans 8 ans

LEAD 1 UniCredit - 1ère baisse du coût du risque en un an

* Coût du risque en baisse par rapport au T2

* Bénéfice du T3 supérieur aux attentes

* Légère hausse du titre en Bourse

par Ian Simpson

MILAN, 11 novembre (Reuters) - UniCredit (CRDI.MI) a fait état mercredi de la première baisse de ses charges pour créances douteuses en plus d‘un an malgré une importante dépréciation au Kazakhstan, semblant ainsi indiquer que le coût du risque a atteint son plafond.

La première banque italienne a enregistré une baisse du coût du risque de 11%, à 2,16 milliards d‘euros, y compris dans des pays clés en Europe centrale et orientale, où il est le principal établissement de crédit et où les créances douteuses ont brusquement augmenté.

Bien que le coût du risque soit deux fois plus élevé que son niveau de l‘an dernier, soulignant que les pays de l‘ancien bloc soviétique restent empêtrés dans un profond malaise économique, la baisse affichée au troisième trimestre est la première depuis le deuxième trimestre 2008.

“Il y a des signes montrant que la hausse des provisions pour dépréciation des créances ralentit”, a déclaré Alessandro Profumo, l‘administrateur délégué du groupe, aux analystes lors d‘une conférence téléphonique.

UniCredit estime en l‘occurrence que le coût du risque dans les pays émergents d‘Europe culminera cette année, même si le montant de créances douteuses devrait continuer à augmenter l‘an prochain, une amélioraton définitive de la situation n‘intervenant pas avant 2011.

L’établissement, dont les revenus ont diminué face à un deuxième trimestre exceptionnel, a enregistré un bénéfice net de 394 millions d‘euros contre 490 millions il y a un an, soit une baisse de 20%, malgré les réductions de coûts et d‘effectifs. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait 353,6 millions d‘euros.

Les activités de marché (trading, couverture) ont dégagé un bénéfice de 715 millions d‘euros, en baisse de 30% sur le deuxième trimestre, mais contre une perte de 524 millions affichée pour la même période de l‘an dernier.

UniCredit, qui doit lever 4 milliards d‘euros sous forme d‘augmentation de capital, sa deuxième cette année, a vu son ratio de fonds propre de base (Core Tier 1) s’établir à 7,55% à fin septembre, soit au-dessus de son objectif compris entre 7 et 7,5%.

En Bourse, le titre gagnait 1%, à 2,5275 euros, à 9h50 GMT. Son PERT est de 22,75 sur la base du bénéfice 2009, soit au-dessus de la moyenne sectorielle européenne.

version française Alexandre Boksenbaum-Granier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below