11 mai 2009 / 11:38 / dans 8 ans

LEAD 1 Airbus remet en question ses prévisions de commandes

* Les commandes 2009 d‘Airbus sans doute inférieures à 300

* Le trafic aérien repartira après la crise

* Le fret aérien traverse une période difficile

PARIS, 11 mai (Reuters) - Le directeur commercial d‘Airbus EAD.PA John Leahy, a remis en question lundi l‘objectif de commandes prévu par l‘avionneur européen au titre de son exercice 2009, tout en indiquant qu‘il pensait que le secteur aéronautique sortirait de l‘ornière lorsque la crise sera terminée.

Premier groupe mondial d‘aéronautique civile devant Boeing (BA.N), Airbus avait dit viser 300 à 400 commandes brutes avant annulations en 2009. Jusqu’à présent, il n‘en a enregistré que 30.

Leahy a déclaré qu‘il espérait toujours atteindre cet objectif tout en admettant que le rythme actuel laissait entrevoir un total annuel avoisinant la centaine.

“Je ne pense pas que (le chiffre) sera inférieur à 100, mais s‘il faut faire des prévisions aujourd‘hui, il vaudrait mieux parier sur moins de 300” commandes nouvelles a-t-il déclaré lors d‘une conférence de presse.

Selon lui, les livraisons devraient rester quasiment inchangées tant que durera le ralentissement économique. Les annulations risquent toutefois de faire diminuer de 12% à 13% le nombre de commandes en carnet, a-t-il dit, ajoutant qu‘Airbus pouvait se le permettre. Les commandes en carnet de l‘avionneur représentent 3.600 appareils.

EADS, maison-mère d‘Airbus, doit publier ses résultats jeudi et pourrait alors faire part de nouvelles prévisions. Les dernières en date avancent un chiffre d‘affaires “relativement stable”, mais elle ont été établies sur la base des commandes enregistrées l‘année dernière, soit 483 avions.

Au premier trimestre, Airbus a livré 116 appareils contre 123 à la même époque l‘année dernière.

Leahy s‘est dit confiant quant à la croissance d‘un trafic passager aérien qui double tous les 15 ans.

Il a rejeté les prévisions de l‘Association internatonale du transport aérien (IATA) qu‘il accuse de sous-estimer les compagnies à bas coûts et les vols nationaux.

Le recul du trafic cargo est supérieur à ceux qui ont pu être observés par le passé dans des périodes de ralentissement économique, a-t-il toutefois reconnu, déclarant que beaucoup d‘opérateurs cargo étaient en grande difficulté.

Tim Hepher, version française Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below