NRJ-Recul de 7,6% du C.A. T3 avec la dégradation de la publicité

mardi 10 novembre 2009 19h43
 

PARIS, 10 novembre (Reuters) - NRJ Group (SONO.PA: Cotation) a fait état mardi d'une baisse de 7,6% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre à périmètre et taux de change constant, son pôle radio ayant souffert d'une dégradation du marché publicitaire.

Le groupe de médias a publié un chiffre d'affaires trimestriel consolidé de 64,5 millions d'euros hors opérations d'échanges et téléphonie mobile, contre 69,8 millions à la même période l'an dernier.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre atteint 230,7 millions d'euros hors opérations d'échanges et téléphonie mobile, contre 234,9 millions d'euros en 2008.

NRJ Group, qui possède les radios NRJ, Nostalgie, Chérie FM, Rire & Chansons et MFM et les chaînes de télévision NRJ 12, NRJ Hits et NRJ Paris, note une poursuite des tendances observées au premier semestre, avec une dégradation de ses activités historiques en radio et à l'international et une croissance de ses ventes dans la télévision et les spectacles.

L'activité radio a "souffert au 3ème trimestre 2009 d'une baisse des investissements publicitaires du secteur de la distribution plus prononcée qu'au premier semestre", écrit le groupe dans un communiqué.

Son chiffre d'affaires dans la radio en France a connu une chute de 18,9% sur neuf mois, et l'ensemble du pôle "Médias musicaux et événementiel" affiche en conséquence une contraction de 19,2%, à 137,3 millions d'euros.

A l'inverse, porté par l'essor de la TNT, le pôle télévision du groupe a bondi de 80% au troisième trimestre, soit un gain de 75,6% sur les trois premiers trimestres avec un chiffre d'affaires cumulé de 28,8 millions d'euros.

Le pôle spectacles s'est lui envolé de plus de 580% par rapport aux trois premiers trimestres de 2008, grâce au succès de la comédie musicale "Cléopâtre" qui a contribué au chiffre d'affaires consolidé sur neuf mois à hauteur de 18,5 millions d'euros.

NRJ Group, qui dit vouloir poursuivre ses mesures d'économies, déclare avoir observé au mois d'octobre une "légère amélioration de la tendance sur ses recettes publicitaires, avec une baisse moins prononcée de l'activité sur le média radio et toujours une forte croissance de l'activité en télévision".   Suite...