November 12, 2009 / 8:49 AM / 8 years ago

LEAD 2 Euro Disney-Perte creusée et paiements de dette reportés

6 MINUTES DE LECTURE

* Objectifs de performance non respectés en 2008-2009

* Remontée des ventes en perspective

* Titre en chute de plus de 10%

(Actualisé avec des détails, un commentaire d'analyste, le cours de Bourse)

par Noëlle Mennella

PARIS, 12 novembre (Reuters) - Euro Disney EDLP.PA a creusé sa perte sur l'exercice 2008-2009, au cours duquel il n'a pas respecté ses covenants bancaires et a reporté des paiements en dette subordonnée à long terme.

En réaction, l'action de l'exploitant des parcs d'attractions Disneyland et Walt Disney Studios chutait de 11% à 5,25 euros à 10h40.

En 2008-2009, exercice clos fin septembre, la perte nette part du groupe a progressé à 55 millions d'euros, après une perte de 2,8 millions un an plus tôt. Les ventes sont tombées à 1.230,6 millions d'euros, contre 1.324,5 millions lors de l'exercice précédent, tandis que le bénéfice d'exploitation a été ramené à 26,4 millions contre 90,5 millions.

"Notre exercice 2009 a été marqué par l'environnement économique le plus difficile de notre histoire, lequel a généré d'importants changements dans les comportements des consommateurs", a expliqué le président Philippe Gas.

Il a affirmé qu'Euro Disney avait adapté "son offre de façon à répondre aux nouveaux comportements des consommateurs, qui réservent au plus proche de leur date de départ, recherchent des offres promotionnelles et voyagent plus près de chez eux".

Lors d'un point de presse téléphonique, Philippe Gas a dit avoir pour objectif une "remontée" de ses ventes en 2009-2010, même s'il pense observer sur le premier trimestre de l'exercice 2009-2010 le même comportement frileux des consommmateurs.

S'agissant de Noël, il a indiqué qu'il devrait être "stable par rapport à l'an dernier, qui était une bonne année".

Prié de dire quand le groupe envisageait de distribuer un dividende, Philippe Gas a répondu: "Quand on aura réussi à délivrer des résultats positifs de façon pérenne."

"Ils ont sorti des chiffres qui sont inférieurs à l'attente", commente Catherine Rolland (Kepler Equities). L'analyste ajoute à propos des décisions du groupe sur le remboursement de sa dette: "Ce n'est jamais très bon signe. Ça veut dire tout simplement qu'ils pensent qu'ils n'ont pas de cash disponible pour rembourser la dette."

Frequentation Record

Chez Natixis, Sarah Emsellem constate aussi que les chiffres publiés sont inférieurs à ses attentes mais que "le point le plus important" réside dans le fait que l'entreprise n'a pas respecté ses objectifs de performance prédéterminés.

L'adaptation d'Euro Disney au comportement des consommateurs "a permis d'atteindre une fréquentation record de 15,4 millions et un taux d'occupation des hôtels de 87%, en recul par rapport à l'année dernière mais qui reste cependant d'un niveau élevé pour l'industrie", indique le groupe dans un communiqué.

L'entreprise, qui a frôlé le dépôt de bilan en 2004, affichait une trésorerie de 340,3 millions d'euros au 30 septembre 2009 contre 374,3 millions d'euros une année auparavant.

Cependant, au titre de l'exercice 2008-2009, comme Euro Disney n'a pas respecté ses objectifs de performance, il a reporté des paiements en dette subordonnée à long terme.

Il s'agit des 25 millions d'euros de redevances de licence dues à The Walt Disney Company (TWDC) au titre de l'exercice passé et des 15,1 millions d'euros d'intérêts dûs à la Caisse des dépôts et consignations.

Le groupe prévoit également de reporter le paiement d'un montant supplémentaire de 5,1 millions d'euros d'intérêts dûs à la CDC au cours du premier trimestre de l'exercice 2010.

"Au titre de l'exercice 2010, si les engagements financiers ne pouvaient être satisfaits, le groupe serait amené à réduire ses coûts d'exploitation, une partie de ses dépenses d'investissements prévues et/ou solliciter l'aide de TWDC ou d'autres parties, dans les conditions prévues par les accords de financement", lit-on dans le communiqué.

Euro Disney poursuit: "Même si aucune assurance ne peut être donnée, la direction estime que le groupe dispose de ressources suffisantes pour un avenir prévisible compte tenu des disponibilités existantes, de la ligne de crédit disponible de 100 millions d'euros octroyée par TWDC et des possibilités de reports conditionnels."

Euro Disney est détenu à 40% par Walt Disney (DIS.N) et à 10% par le prince saoudien Al Waleed.

Avec la contribution de Lionel Laurent, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below