10 avril 2009 / 13:48 / il y a 8 ans

LEAD 1 La BdF versera E3,355 mds à l'Etat au titre de 2008

PARIS, 10 avril (Reuters) - La Banque de France versera à l‘Etat un montant record de 3,35 milliards d‘euros au titre de l‘année 2008 dont 1,845 milliards sous forme de dividende, a déclaré vendredi son gouverneur, Christian Noyer.

La Banque de France a dégagé un résultat d‘exploitation de 4,185 milliards d‘euros l‘année dernière, en hausse de 10% par rapport à 2007. Le résultat net est quant à lui ressorti à 2,6 milliards d‘euros après prise en compte d‘une charge de provision pour risque de près de 1,2 milliard d‘euros et du paiement de 1,509 milliard au titre de l‘impôt sur les sociétés.

La Banque de France a par ailleurs cédé 103 tonnes d‘or en 2008 pour un montant de 2 milliards d‘euros.

“Le résultat de la Banque de France s’établit sur des niveaux historiquement élevés grâce aux revenus de ses placements et à la maîtrise de ses charges de fonctionnement”, a déclaré Christian Noyer, lors d‘une conférence de presse sur les comptes de l‘exercice 2008 de la BdF.

Les revenus de la BdF ont bénéficié d‘une hausse de la demande de billets en euro au moment de l‘aggravation de la crise financière et d‘un taux de rémunération élevé de ses placements à 4,19% contre 3,57% en 2007, a-t-il expliqué.

La Banque de France a parallèlement poursuivi la maîtrise de ses charges, supprimant 135 emplois en 2008, ce qui porte les réductions de postes à 2.900 personnes sur les cinq dernières années soit 18% des effectifs totaux.

“Le point mort de la Banque de France, qui correspond au taux minimal de rémunération des placements nécessaires à la couverture de ses charges, a diminué de 170 points de base depuis 2003, pour s’établir à 1,08% pour l‘exercice 2008”, a précisé le gouverneur.

DEFAILLANCE DE CONTREPARTIES

Les comptes de la BdF prennent aussi en compte 249 millions d‘euros au titre du versement d‘un acompte sur dividende par la Banque centrale européenne, pour la première fois depuis trois ans.

Le résultat financier a toutefois été grevé par la constitution d‘une provision d‘un montant de 1,184 milliard d‘euros pour couvrir les risques liés à des opérations de politique monétaire engagées par des banques centrales de l‘Eurosystème avec des contreparties ayant fait défaut, a précisé Christian Noyer.

“Plusieurs banques centrales de l‘Eurosystème se sont trouvées engagées dans des opérations de politique monétaire avec des contreparties qui ont fait faillite, Lehman Brothers était engagé dans des opérations de politique monétaire en Allemagne, trois banques islandaises étaient engagées dans des opérations de politique monétaire au Luxembourg”, a rappelé Christian Noyer qui a aussi cité la banque des Pays-Bas.

“Ces opérations étaient pour l‘essentiel garanties par des titres structurés, titres qui sont devenus totalement illiquides dans les conditions de marché prévalant alors”, a-t-il ajouté.

“Le conseil des gouverneurs (de la BCE) a décidé de conserver les titres plutôt que de les céder à une valeur de casse et a décidé de constituer à titre de prudence une provision pour couvrir le risque de perte éventuelle, cette prévision s’élevant pour l‘ensemble de l‘Eurosystème à un montant de 5,7 milliards d‘euros”, a rappelé Christian Noyer.

“Le conseil a décidé que la provision serait constituée dans les livres de chaque banque centrale nationale proportionnellement à sa clé dans le capital de la BCE, cette provision constitue pour la Banque de France une charge de 1,184 milliard d‘euros qui impacte à due concurrence nos résultats”, a-t-il dit.

516 TONNES D‘OR VENDUES EN QUATRE ANS

La Banque de France a par ailleurs poursuivi en 2008 ses ventes d‘or, pour 103 tonnes qui lui ont rapporté deux milliards d‘euros.

La Banque de France est engagée dans un programme de cessions d‘or sur cinq ans dans le cadre d‘un accord entre banques centrales signé en 1999 et renouvelé à l‘automne 2004.

Interrogé sur les ventes d‘or que pourrait encore effectuer l’établissement, Christian Noyer a répondu : “Le programme de vente que j‘avais annoncé était entre 500 et 600 tonnes sur cinq ans. Nous avons vendu légèrement plus de 500 tonnes à fin 2008, (...) nous resterons à l‘intérieur de l‘enveloppe maximum de 600 millions.”

La BdF a cédé 516 tonnes d‘or depuis le début de son programme qui lui ont rapporté au total 7,8 milliards d‘euros.

“Cela nous a permis d‘accroître à due concurrence les placements en réserve de change. Aujourd‘hui on peut considérer, sur 2008, que le programme de cession d‘or depuis le début nous a permis de générer un revenu supplémentaire sur l‘année de l‘ordre de 300 millions d‘euros”, a précisé Christian Noyer; Au 31 décembre 2008, le stock d‘or de la BdF s’établissait à 2.941 tonnes. (Marc Joanny et Jean-Baptiste Vey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below