10 juillet 2009 / 22:29 / il y a 8 ans

LEAD 1 EDF-Infos sur un départ de Gadonneix infondées - Sce gvt

Par Emmanuel Jarry

PARIS, 10 juillet (Reuters) - Les informations de presse concernant un éventuel remplacement de Pierre Gadonneix à la présidence d'EDF (EDF.PA) sont infondées, a-t-on déclaré vendredi à Reuters de source proche du gouvernement.

"L'information selon laquelle l'Elysée aurait décidé de changer Pierre Gadonneix n'est pas fondée", a déclaré cette source, qui démentait ainsi des informations du site d'informations Mediapart selon lequel l'endettement élevé d'EDF allait conduire l'Etat à remplacer son président.

Selon Médiapart, EDF se trouverait aujourd'hui dans la même situation que France Telecom FTE.PA lorsque l'explosion de l'endettement de l'opérateur télécoms en 2002 s'était conclue par un changement de président.

"Le gouvernement n'a pas d'inquiétude sur la stabilité et la santé d'EDF. Ce n'est pas France Télécom de 2002", a déclaré la même source gouvernementale à Reuters.

Selon Médiapart, "de plus en plus alarmé sur la situation qui prévaut dans l'entreprise publique", Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée, aurait demandé une analyse approfondie sur l'état de l'entreprise.

"Les premiers résultats font ressortir un constat accablant: en l'état actuel, même si EDF parvient à réaliser, comme il l'a prévu, un programme de cession d'actifs de 5 milliards d'euros, l'endettement du groupe public doublera d'ici à la fin de l'année, passant de 24,5 à 50 milliards d'euros. Un chiffre inavouable et insupportable, même pour un groupe aussi puissant qu'EDF", estime Mediapart .

"Pierre Gadonneix ne sera pas renouvelé à la tête d'EDF en octobre", ajoute Mediapart.

Une porte-parole d'EDF n'a fait aucun commentaire vendredi sur ces informations.

Pierre Gadonneix a exigé cette semaine une hausse des tarifs d'électricité de 20% sur trois ou quatre ans, afin d'assurer l'avenir de l'entreprise, ce qui a semblé prendre de court le gouvernement.

FINANCER LES INVESTISSEMENTS

Dans un communiqué, le ministère de l'Economie a souligné que le programme d'investissement de l'entreprise devrait être financé par des majorations tarifaires mais aussi par des gains de productivité.

Depuis 2005, EDF est une société anonyme mais l'Etat y reste majoritaire et le gouvernement garde le pouvoir de fixer les prix, qui sont parmi les moins élevés en Europe.

Pierre Gadonneix a souligné que les dernières augmentations étaient moins élevées que l'inflation. Il a ajouté que l'électricité était 30 à 40% moins chère en France que dans les autres pays européens.

Si l'on étalait la hausse sur trois au quatre ans, les ménages ne verraient leurs factures augmenter que de deux à trois euros par mois, a calculé le P-DG d'EDF.

"Ce rattrapage est pour pouvoir assurer, à nos enfants et à nous-mêmes, que la réussite du projet industriel d'EDF soit pérennisée. Sinon, dans dix ans, tout le succès du nucléaire sera derrière nous", a dit Pierre Gadonneix sur RTL.

EDF et l'Etat ont signé en octobre 2005, au moment où l'entreprise est devenue société anonyme contrôlée par l'Etat, un contrat de service public. Il garantit jusqu'en 2010 une augmentation des tarifs de l'électricité qui ne peut dépasser le niveau de l'inflation pour les particuliers.

L'endettement d'EDF, que le groupe cherche à réduire à travers un programme de cessions, s'élevait à 24,5 milliards d'euros à fin 2008 contre 16,3 milliards un an plus tôt.

En 2008, les investissements opérationnels du groupe ont atteint 9,7 milliards d'euros, sur une enveloppe de 35 milliards sur la période 2008-2010.

Le groupe s'est lancé dans une politique de croissance externe, qui a donné lieu récemment à l'achat de British Energy [EDFBR.UL] ainsi qu'au projet de rachat d'une partie des actifs nucléaires de l'américain Constellation CEG.N.

EDF prévoit d'investir 7,5 milliards d'euros en France en 2009, soit 2,5 milliards de plus qu'en 2008 et 4 milliards de plus qu'en 2007.

EDF vient de récolter environ 3,2 milliards d'euros à travers son emprunt réservé aux particuliers. (Pour plus de détails [ID:nL8127824]).

Avec la contribution de Jean-Michel Bélot, Benjamin Mallet et Thierry Lévêque, édité par Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below