10 mars 2009 / 10:18 / il y a 9 ans

LEAD 2 E.ON chute après la révision en baisse de ses objectifs

* L‘action perdait plus de 7% en milieu de matinée

* Le numéro un allemand de l’énergie a réduit sa prévision d‘Ebit 2010 de 10%

* En 2009, l‘Ebit devrait stagner et le net reculer

* E.ON pourrait céder pour 10 milliards d‘euros d‘actifs en deux ans

par Peter Dinkloh

FRANCFORT, 10 mars (Reuters) - E.ON (EONGn.DE), le numéro un allemand de l’énergie, chute en Bourse mardi après la révision en baisse de ses prévisions, qui illustre la remise en cause du statut de valeurs refuge des entreprises de services aux collectivités, en raison de la crise mondiale.

Le titre du groupe cédait 7,57% à 18,69 euros en fin de matinée, affichant de loin la plus forte baisse de l‘indice Dax .GDAXI de la Bourse de Francfort, qui gagnait alors 1,85%.

Au même moment, l‘indice DJ Stoxx européen du secteur des services aux collectivités .SX6P perdait 1,76%.

E.ON, numéro deux mondial du secteur, a annoncé lundi soir une réduction d‘environ 10% de sa prévision de bénéfice avant impôt et charges financières (Ebit) ajusté pour 2010, à 11 milliards d‘euros, contre 12,4 milliards prévus depuis mai 2007.

“Les principaux facteurs défavorables sont la baisse anticipée des ventes en volumes d’électricité et de gaz en raison de la crise économique, une diminution des marges dans le gaz en amont, l‘impact de la réglementation des réseaux d’électricité et de gaz en Allemagne, et des effets de changes”, explique-t-il.

“C‘est très clairement une déception”, commente Karin Brinkmann, analyste chez UniCredit. Elle a ramené sa recommandation d’“acheter” à “vendre” sur le titre en soulignant que le groupe s‘attend aussi à une baisse de 10% de son bénéfice net hors exceptionnels cette année.

“La révision à la baisse des objectifs 2010 et de la prévision de bénéfice net pour 2009 intervient après l‘annonce de charges de dépréciation en Italie et aux Etats-Unis.”

“Comme E.ON annonce les mauvaises nouvelles une par une, les interrogations demeurent sur la possibilité d‘une charge de dépréciation des actifs russes.”

Le groupe, qui a publié des résultats 2008 globalement conformes aux attentes du marché, dont une hausse de 7,3% de l‘Ebit annuel ajusté à 9,9 milliards d‘euros, explique que “les perspectives pour 2009 sont exposées à des incertitudes bien plus importantes que lors des années précédentes”.

DECEPTION ET INQUIETUDES

Première capitalisation boursière d‘Allemagne, E.ON avait auparavant laissé entendre qu‘il rencontrait des difficultés pour atteindre ses objectifs de résultats.

Le mois dernier, la société avait annoncé des mesures supplémentaires de réduction de ses coûts d‘environ 1,5 milliard d‘euros pour “préserver” le développement de ses activités.

Au-delà des facteurs conjoncturels et réglementaires, le groupe allemand est aussi pénalisé par ses récentes acquisitions, dont les résultats ne sont pas à la hauteur de ses attentes. C‘est notamment le cas en Italie, en Espagne et en France, précise-t-il.

Il dit s‘attendre à “une contribution aux bénéfices plus faible qu‘anticipé des nouvelles filiales”, après avoir déprécié leur valeur de 1,8 milliard d‘euros en février.

L‘Ebit ajusté 2009 devrait être inchangé par rapport à 2008. Les analystes du consensus Reuters anticipaient jusqu’à présent un Ebit ajusté de 11 milliards d‘euros cette année.

Le principal concurrent allemand d‘E.ON, RWE (RWEG.DE), numéro cinq européen, s‘attend lui aussi à une stagnation de son bénéfice opérationnel cette année. Mais il est plus optimiste pour le moyen terme, puisqu‘il table sur une croissance de son Ebit de 5% à 10% par an en moyenne d‘ici 2012.

En Bourse, E.ON est moins bien valorisé que ses principaux rivaux et son action a connu un parcours plus difficile que les leurs ces 12 derniers mois: sa valeur a été divisée par deux en un an, sous-performant l‘indice sectoriel DJ Stoxx, qui affiche un recul de 44%.

E.ON se traite sur la base de 6,3 fois le bénéfice attendu, contre un multiple moyen de 8,8 pour 31 entreprises cotées du secteur en Europe selon StarMine.

Version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below