November 9, 2009 / 2:50 PM / 8 years ago

LEAD 3 Kraft confirme son offre hostile de £9,8 mds sur Cadbury

6 MINUTES DE LECTURE

* L'offre formelle valorise Cadbury à 707 pence par action

* Modalités identiques à celles de l'offre initiale

* Cadbury rejette une offre qu'il juge "dérisoire"

* Cadbury a gagné 0,4% à 760p, Kraft perdait 1,3% en séance

(complété avec nouveaux commentaires d'analystes)

par David Jones

LONDRES, 9 novembre (Reuters) - L'américain Kraft Foods KFT.N a déclenché officiellement lundi les hostilités contre le britannique Cadbury CBRY.L en présentant une offre d'achat formelle de près de 11 milliards d'euros rigoureusement identique à sa proposition initiale.

Le groupe américain ouvre ainsi une bataille qui peut durer jusqu'à trois mois selon les règles britanniques en matière d'offres d'achat. Ce délai pourrait conduire le géant américain de l'alimentation à améliorer sa proposition, a déclaré une source proche du dossier.

Kraft a "renoncé" à convaincre Cadbury de soutenir son offre, a expliqué cette source, ajoutant que l'Américain prévoit de s'adresser directement aux actionnaires de sa cible.

"Ce n'est que le début d'un nouveau compte à rebours. L'annonce d'aujourd'hui n'est que le début d'une nouvelle phase", a-t-elle poursuivi.

L'offre payable en numéraire et en titres est identique à la proposition informelle rejetée par sa cible il y a deux mois. Mais, l'action Kraft ayant baissé dans l'intervalle, elle représente une valorisation inférieure de 5% pour les actionnaires de Cadbury.

Il n'a fallu que quelques minutes à ce dernier pour rejeter cette proposition qu'il juge "dérisoire".

Les actionnaires du confiseur britannique ont également fait savoir qu'ils s'opposeraient à l'offre si elle n'était pas améliorée sensiblement, à au moins 800 pence par action contre 707 pence avec l'offre présentée lundi.

"Ils doivent relever l'offre pour l'emporter et ils n'ont pas l'air d'en prendre le chemin", a commenté l'un des dix principaux actionnaires de Cadbury. "S'il y a huit livres ou plus sur la table, il sera difficile pour les actionnaires de Cadbury de l'ignorer".

La directrice générale de Kraft, Irene Rosenfeld, a déclaré à plusieurs reprises ces derniers mois qu'elle ne voulait pas "surpayer" Cadbury.

De son côté, le directeur général du britannique, Todd Stitzer, a jugé qu'un rapprochement des deux groupes ne s'inscrirait dans aucune logique stratégique et que Cadbury était promis à un avenir brillant s'il restait indépendant.

INDÉPENDANCE CONTRE CONGLOMÉRAT

Cadbury, propriétaire entre autres des chocolats Poulain et des chewing-gums Hollywood, est le numéro deux mondial de la confiserie, un marché sur lequel Kraft, numéro cinq, possède déjà les marques Toblerone, Côte d'Or et Suchard. Un nouvel ensemble né de leur rapprochement ravirait le premier rang mondial au groupe non coté Mars-Wrigley.

A la Bourse de Londres, l'action Cadbury a cédé du terrain après l'annonce de l'offre mais elle a clôturé en hausse de 0,4% à 760,25 pence. A 18h15 GMT, Kraft cédait 1,3% à 26,42 dollars.

"L'offre de Kraft est très loin de refléter la véritable valeur de notre entreprise et implique la perspective peu attirante d'une absorption de Cadbury dans un modèle économique de conglomérat à faible croissance", a estimé Roger Carr, le président du britannique.

Kraft propose aux actionnaires de Cadbury 300 pence en numéraire et 0,2589 nouvelle action Kraft par titre, ce qui correspond à une valorisation de 717 pence par titre sur la base du cours de clôture de Kraft vendredi. Cette valorisation est déjà tombée à 707 pence par action sur la base du cours actuel de Kraft, contre 745 pence (10,2 milliards de livres), à la date de sa première proposition en septembre.

De l'avis de plusieurs analystes, l'offre de Kraft montre que le groupe américain table sur l'absence de contre-offres.

"Ils ont une certaine marge de négociation et ils l'utilisent plutôt bien", estime Matt Arnold, analyste à Edward Jones.

Pour Clive Black, directeur de recherche à Shore Capital, "l'opération va sa prolonger et ils vont revenir avec une offre améliorée même si elle ne devrait pas être aussi élevée que ce que certains imaginent".

Les trois concurrents potentiels - Hershey (HSY.N), Nestlé NESN.VX et PepsiCo (PEP.N) - ont tous des raisons de rester en dehors du jeu.

PepsiCo a entrepris de racheter ses deux principaux embouteilleurs et n'aura peut-être pas la capacité d'assumer une troisième opération. Nestlé a dit de son côté qu'il ne prévoyait pas d'acquisitions majeures et Hershey serait intéressé par un accord avec Cadbury mais n'a pas les moyens d'y parvenir seul.

L'officialisation de l'offre de Kraft était largement attendue car la Commission britannique des OPA avait fixé à ce lundi 17h00 GMT la date limite pour déposer une offre.

Kraft a désormais 28 jours pour adresser les détails de son offre aux actionnaires de Cadbury. Une fois cette formalité accomplie, il aura 60 jours pour tenter de rallier une majorité des actionnaires à sa proposition.

version française Marc Angrand et Gwénaelle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below