9 avril 2009 / 06:19 / il y a 8 ans

LEAD 2 La CDC a perdu 1,5 milliard d'euros l'an dernier /Echos

* Moins-values dans le portefeuille de participations

* Participation au sauvetage de Dexia fin septembre 2008

(actualisé avec les apports de participations prévus au FSI)

PARIS, 8 avril (Reuters) - La Caisse des dépôts (CDC), l'établissement public créé en 1816, a accusé en 2008 la première perte de son histoire, de 1,5 milliard d'euros, en raison de la chute des marchés financiers et du coût du sauvetage de Dexia (DEXI.BR), rapportent jeudi Les Echos.

Les moins-values constatées sur le portefeuille de participations, en application des normes comptables IFRS, expliqueraient pour partie la perte nette de la CDC, selon le quotidien économique qui ne cite pas ses sources.

Bras armé financier de l'Etat français, la Caisse des dépôts a aussi participé, le 30 septembre dernier, au sauvetage de Dexia en injectant à elle seule deux milliards d'euros dans la banque franco-belge sur les 6,4 milliards d'euros apportés par la France, la Belgique et le Luxembourg. [ID:nLU426719]

Réagissant à la révélation de cette perte, la Caisse des dépôts a simplement déclaré dans un communiqué ne pas avoir connu "de perte liée à d'actifs toxiques ou à un défaut de contrepartie", sans toutefois démentir le montant de la perte pour 2008.

"Les comptes de la Caisse des dépôts ont été affectés par des provisions liées aux normes IFRS et par des tests de dépréciation sur des titres qu'elle n'a pas vendus", ajoute le groupe qui publiera ses résultats le 16 avril prochain.

Selon Les Echos, la contribution de la CDC au budget de l'Etat sera par conséquent fortement réduite. Au titre de l'exercice 2007, la Caisse avait versé au budget un dividende de 830 millions d'euros pour un bénéfice de 2,48 milliards d'euros.

APPORT DE PARTICIPATIONS AU FSI

Ces pertes surviennent alors que la Caisse des dépôts est de plus en plus sollicitée pour participer à la relance de l'économie française.

La CDC va également dans les prochaines semaines transférer au Fonds stratégique d'investissement (FSI), dont elle détient 51%, une partie de ses participations dans des groupes cotés.

Créé à l'automne 2008, en pleine crise financière, à l'initiative du chef de l'Etat pour investir dans des PME innovantes ou dans des entreprises jugées stratégiques, le FSI doit recevoir 14 milliards d'euros de participations dont la moitié en provenance de la CDC.

Les 7 milliards d'euros restants seront apportés par l'Agence de participations de l'Etat français (APE).

Juliette Rouillon et Matthias Blamont, avec la contribution de Matthieu Protard, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below