11 février 2009 / 06:44 / il y a 9 ans

LEAD 4 Sanofi - Revue du portefeuille et acquisitions en vue

* Vers des acquisitions plutôt petites ou moyennes dans l'OTC, les génériques ou les vaccins

* Pas de négociations en cours sur des acquisitions

* BPA du T4 de 1,25 euro (+16,8%)

* Vers une hausse d'au moins 7% du BPA en 2009

par Noëlle Mennella

PARIS, 11 février (Reuters) - Sanofi-Aventis (SASY.PA) a présenté mercredi un "programme de transformation" basé sur un nettoyage de son portefeuille de médicaments et sur des acquisitions de taille petite ou moyenne.

Lors de sa première réunion d'information en tant que directeur général du laboratoire, Chris Viehbacher a aussi promis de réduire encore les coûts.

Le programme du groupe devrait permettre de trouver de nouvelles sources de croissance dans un contexte de pertes de brevets menacant plus de 20% des ventes à l'horizon 2013, a-t-il expliqué.

Sanofi-Aventis a en outre annoncé des résultats un peu meilleurs qu'attendu au 4e trimestre 2008.

"Cette publication, qui n'apporte pas de nouvelles révolutionnaires, est bien dans la ligne des attentes du marché. Le nouveau management veut avancer vite", résume Philippe Lanone (Natixis Securities).

De fait, l'action du n°4 mondial du secteur a ouvert en hausse et affichait, vers 15h00, une progression de 5,96% à 46,5 euros, surperformant le CAC 40 (-0,19%) et l'indice sectoriel européen .SXDP (-0,14%).

DES COLLABORATIONS EXTERNES EN R&D

Chris Viehbacher a confirmé l'intention du groupe réaliser de petites et moyennes acquisitions pour se renforcer dans les médicaments sans ordonnance (OTC), les génériques et les vaccins.

Il a estimé à cinq milliards d'euros la valeur d'une petite acquisition, entre cinq et 15 milliards celle d'une moyenne et au-delà de 15 milliards celle d'une grande opération.

Le directeur général a précisé qu'une "douzaine de projets", qu'il n'a pas identifiés, pourraient intéresser Sanofi tout en observant qu'aucune discussion n'avait encore été engagée.

Le groupe a créé un nouveau poste de directeur de la stratégie, confié à Laurence Debroux, dont la vocation est de superviser les activités de développement et d'acquisition.

En matière de recherche/développement, Sanofi souhaite favoriser les collaborations externes c'est-à-dire des partenariats en vue de diversifier les risques.

Le laboratoire qui, ces 18 derniers mois, a arrêté 30 produits, va procéder à une revue complète de son portefeuille. Mercredi il a annoncé que des développements ont déjà été stoppés (volinanserine dans les troubles du sommeil, en phase III) et d'autres recentrés. Par exemple dans la cancérologie, deux molécules, Larotaxel (successeur de Taxotère) et XRP 6258, poursuivent leur développement dans le pancréas et la prostate respectivement, mais ne sont plus développées dans le cancer du sein.

Chris Viehbacher a assuré que Sanofi voulait jouer un rôle dans le domaine des nouvelles technologies telles que les biotechnologies ou les nanotechnologies.

"Il faut avoir une plateforme diversifiée et non basée sur un seul blockbuster", a-t-il dit en commentant l'échec de l'Acomplia, le traitement contre l'obésité sur lequel son prédécesseur Gérard Le Fur avait beaucoup investi.

T4 MEILLEUR

Pour 2008, Sanofi a annoncé un bénéfice net part du groupe de 1.627 millions correspondant à un bénéfice par action de 1,25 euro. Son bénéfice opérationnel courant s'est élevé à 2.198 millions et son chiffre d'affaires à 7.089 millions.

Au 31 décembre 2008, la dette nette de Sanofi avait baissé à 1,8 milliard d'euros soit un ratio dette nette sur fonds propres de 3,9% contre 9,5% un an plus tôt.

Les investissements de R&D, qui ont stagné à 4.537 millions d'euros en 2007, ont enregistré une hausse de 0,8% en 2008 à 4.575 millions.

Au quatrième trimestre, les ventes du Plavix (thrombose) ont crû de 9,5% à données comparables à 660 millions d'euros, celle du Lovenox (thrombose) de 8,4% à 749 millions, celle du Lantus (insuline) de 24,8% à 705 millions, celle du Taxotère (cancer) de 12,2% à 541 millions et celle de l'Aprovel de 12,2% a 304 millions. En revanche, le chiffre d'affaires de l'Eloxatine (cancer) a diminué de 5,1% à 355 millions.

Dans les vaccins, le groupe inscrit sur la dernière partie de 2008 une avancée de 8,9% à 709 millions d'euros.

Pour 2009, le groupe anticipe une croissance du bénéfice net par action d'au moins 7% à changes constants, sauf événement adverse majeur tel que le lancement d'un générique de Lovenox aux Etats-Unis que le groupe juge aujourd'hui "improbable".

Chez Oddo Securites, Jean-Jacques Le Fur estime que la stratégie présentée par Chris Viehbacher "est sans surprise" tant en ce qui concerne les acquisitions que la revue du portefeuille des médicaments du groupe.

S'agissant des chiffres du quatrième trimestre, l'analyste les juge "en ligne voire meilleurs que prévu" et considère que les prévisions faites pour la totalité de l'exercice attestent "de la solidité du groupe".

Édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below