29 juillet 2008 / 06:49 / dans 9 ans

LEAD 3 Valeo - Objectif 2010 confirmé, difficultés en vue au S2

(actualisé avec nouvelles déclarations, cours de Bourse, détails)

par Matthias Blamont

PARIS, 29 juillet (Reuters) - Valeo (VLOF.PA) confirmé mardi viser une marge opérationnelle de 6% en 2010 et publié un résultat d‘exploitation semestriel en hausse de 15% mais a prévenu que l‘environnement du secteur automobile serait considérablement plus difficile au cours de la deuxième partie de l‘exercice.

L’équipementier automobile a également évoqué le déploiement d‘une offensive forte en Russie afin d‘accompagner l’évolution d‘un marché considéré comme stratégique par de nombreux constructeurs, au premier rang desquels son client français Renault (RENA.PA).

“Nous confirmons l‘ambition d‘améliorer notre résultat en 2008 et notre objectif de marge à 6% en 2010 (3,3% en 2007, ndlr) c‘est notre engagement”, a déclaré Thierry Morin, P-DG de Valeo, au cours d‘une conférence de presse.

“Le marché automobile ralentit et le deuxième semestre sera plus difficile. L‘essentiel de la croissance ces prochains mois viendra des pays émergents et surtout des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine, ndlr)”, a-t-il ajouté.

Le dirigeant a indiqué que son groupe nouerait trois nouvelles coentreprises en Russie d‘ici à la fin de l‘année pour être en mesure d‘y proposer tous ses produits.

Dans ce pays, où Valeo collabore déjà depuis quelques semaines avec le fabricant d‘appareils de climatisation Itelma, Valeo espère dégager un chiffre d‘affaires de quelque 500 millions d‘euros en 2013.

En début d‘année, le P-DG de Renault, Carlos Ghosn, qualifiait la Russie de futur premier marché automobile d‘Europe. Fin février, le constructeur a acquis 25% du capital d‘AvtoVaz (AVAZ.MM), maison mère de la marque Lada.

RESISTER

Au cours d‘une conférence téléphonique, Thierry Morin a souligné que la réduction de l‘endettement net de son entreprise (621 millions d‘euros au 30 juin contre 799 au 1er janvier) lui donnait “davantage de flexibilité” pour des opérations de croissance externe.

“Nous effectuerons des acquisitions ciblées dans l‘assistance à la conduite”, a-t-il dit. Le dirigeant a également averti que Valeo surveillerait l’évolution du périmètre de l’équipementier allemand Continental (CONG.DE), lequel a rejeté la semaine dernière une offre non sollicitée de son compatriote Schaeffler.

“Je ne crois pas que Schaeffler pourrait conserver l‘intégralité du périmètre de Continental. Si l‘opération (de rachat) se fait, que vendront-t-ils et sur quoi se concentreront-ils? Nous resterons extrêmement attentifs”, a-t-il expliqué.

Valeo a dégagé un résultat opérationnel de 203 millions d‘euros sur les six premiers mois de l‘année, en hausse de 14,7% sur un an. Le résultat net marque une progression de 40,8% à 100 millions d‘euros pour un chiffre d‘affaires en repli de 1,8% à 4.91 milliards.

A périmètre et taux de change comparables, les ventes s‘inscrivent en hausse de 0,6%.

Vers 13h30, le titre du spécialiste des technologies de moteurs “stop and start” gagne 1,94% à 21,06 euros à la Bourse de Paris, à contre-tendance de l‘indice DJ Stoxx européen de l‘automobile .SXAP (-1,14%).

Le 25 avril, lors de la présentation des résultats trimestriels de l‘entreprise, le P-DG avait prédit que 2008 serait une année chahutée compte tenu de l‘augmentation du prix des matières premières, de l‘appréciation de l‘euro et d‘un crédit plus rare et plus cher.

“La force de nos innovations et nos efforts de réduction de coûts sont le fruit d‘une stratégie, elle nous permet d‘envisager sereinement une progression des résultats”, avait-il justifié.

Non seulement confrontés à la flambée des coûts de leurs matières de base, les équipementiers doivent aussi faire face à la pression sur les prix de constructeurs eux-mêmes pénalisés par la contraction des marchés automobiles matures d‘Europe de l‘Ouest et d‘Amérique du Nord.

Durant le premier semestre, Valeo a fermé son site américain de Rochester (New York) et portugais de Santo Tirso. Le groupe a également cédé son activité Thermique moteurs poids lourds au fonds d‘investissement EQT.

La société note qu’à fin juin, 48% de ses effectifs se situaient dans des pays dits “à faible coûts de main d‘oeuvre”, contre 45% au 30 juin 2007. /MB

Edité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below