BOURSE-Continental perd plus de 3% après avoir réduit ses prévisions

mardi 18 octobre 2016 11h09
 

18 octobre (Reuters) - L'équipementier automobile Continental recule de plus de 3% à la Bourse de Francfort mardi, à un plus bas de trois mois et demi, après avoir réduit ses prévisions de bénéfice pour l'année, en partie en raison d'une augmentation de ses dépenses de recherche et développement.

Le titre du groupe allemand perd 3,48% à 169,20 euros vers 8h55 GMT, après un plus bas de trois mois et demi de 167,45, accusant de loin la plus forte baisse de l'indice Dax-30 qui avance de plus de 1% à ce stade.

Continental a annoncé lundi soir que ses résultats annuels seraient amputés de 390 millions d'euros en raison d'un problème de garantie sur des produits non spécifiés, ainsi que d'éventuels frais liés à des procédures antitrust.

Mais les analystes sont davantage préoccupés par le montant de 60 millions d'euros que le groupe prévoit d'investir dans la recherche et le développement sur des systèmes de divertissement à bord.

"Nous estimons que Conti pourrait avoir surinvesti dans des technologies pouvant se révéler éphémères par leur nature et peu rentables", disent les analystes de Barclays.

Barclays conserve une "pondération en ligne" sur le titre mais a réduit son objectif de cours à 178 euros contre 184, estimant que l'activité traditionnelle du groupe était probablement à un pic.

Le groupe allemand a également justifié une révision à la baisse de ses prévisions par des ruptures d'approvisionnements au Japon après le séisme ayant frappé la région de Kumamoto en août. Cela a entraîné une perte de chiffre d'affaires qu'il évalue à au moins 100 millions d'euros.

Le groupe prévoit désormais pour 2016 une marge opérationnelle supérieure à 10,5%, contre plus de 11% auparavant. Il a également réduit sa prévision de marge pour son activité automobile à +6,5%, contre +8,5%.

Les prévisions de chiffre d'affaires pour 2016 restent toutefois inchangées à environ 41 milliards d'euros, hors effets de change. (Maria Sheahan; Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)