Lloyds-Dividende spécial avec une hausse du bénéfice

jeudi 25 février 2016 09h32
 

LONDRES, 25 février (Reuters) - Lloyds Banking Group a annoncé jeudi que ses actionnaires recevraient un dividende spécial de 0,5 pence par action, la banque montrant ainsi qu'elle a tiré un trait sur la crise financière.

Et ce même si elle a dû constituer une provision supplémentaire de 2,1 milliards de livres (2,65 milliards d'euros) au quatrième trimestre pour dédommager des clients auxquels avaient été vendues des assurances crédit dans des conditions litigieuses.

Les banques britanniques ont constitué des provisions d'une trentaine de milliards de livres sur ce dossier, qui représente de ce fait le scandale le plus coûteux qui ait touché le secteur bancaire britannique.

Les assurances étaient censées protéger l'emprunteur en cas de maladie ou de licenciement mais elles avaient souvent été vendues à des personnes ne présentant pas de garanties suffisantes. Les plaignants ont jusqu'à 2018 pour présenter leurs doléances.

L'action Lloyds gagnait près de 10% en Bourse de Londres dans les premiers échanges.

"Nous avons amorcé en 2015 le démarrage en force de la prochaine étape de notre stratégie et livré une performance financière solide nous permettant d'accroître le dividende", dit le directeur général Antonio Horta-Osorio dans un communiqué.

La banque, secourue durant la crise financière moyennant un coût de 20,5 milliards de livres pour le contribuable, a augmenté son bénéfice courant annuel de 5% à 8,1 milliards de livres, dépassant largement le consensus Reuters qui le donnait à 6,4 milliards de livres.

La banque a payé l'an passé son premier dividende depuis plus de six ans et dit qu'elle verserait un dividende ordinaire de 2,25 pence par action, augmenté d'un dividende spécial de 0,5 pence, donnant une rétribution de deux milliards de livres.

L'Etat britannique, qui détenait 43% du capital après le sauvetage, a depuis lors ramené sa participation à 9% environ. Le ministre des Finances George Osborne a repoussé le mois dernier le projet de revendre des actions Lloyds pour au moins deux milliards de livres en raison de la tourmente qui frappait alors les marchés boursiers.

La banque a par ailleurs fait savoir le total des primes à verser sur l'année était de 353,7 millions de livres.

(Lawrence White et Richa Naidu, Wilfrid Exbrayat pour le service français)