BOURSE--Zodiac massacré après un autre profit warning lié aux sièges

jeudi 25 février 2016 10h12
 

PARIS, 25 février (Reuters) - Zodiac Aerospace plonge en Bourse jeudi matin après avoir remis en cause son objectif de marge opérationnelle pour l'exercice 2015-2016 et le calendrier du redressement de son activité de sièges, qui accumule les retards.

L'équipementier aéronautique, tancé publiquement par son client Airbus en janvier, a multiplié les "profit warnings" depuis l'annonce en mars 2015 de retards de livraisons de sièges d'avions.

Le groupe a dit mercredi soir renoncer à son objectif de marge opérationnelle proche de 10% pour 2015-2016 et a estimé que son redressement devrait prendre plus longtemps que les 18 mois initialement prévus, tout en précisant que son ratio de dette nette ajustée sur Ebitda ajusté devrait être respecté.

Le titre chute de 21,38% à 15,28 euros à 9h50 à Paris, dans des volumes nourris de 2,4 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, contre 15% pour le SBF 120 (+1%), à la suite de ce qu'Oddo Securities qualifie de "warning de trop".

Ce plongeon porte sa dégringolade depuis le début de l'année à plus de 30%, après un recul de 21% déjà accusé en 2015.

Le patron d'Airbus Fabrice Brégier avait accusé la direction de Zodiac Aerospace d'être "dans le déni", retirant le groupe, présent notamment sur le tout nouveau A350, de sa liste d'équipementiers sélectionnés pour l'A330neo, version remotorisée de son long-courrier

"La question de la crédibilité du CEO devient plus prégnante puisque Olivier Zarrouati avait répété à de multiples reprises lors de la publication des résultats annuels précédents sa détermination à ne pas décevoir les marchés", écrit Yan Derocles, d'Oddo Securities.

Pour l'analyste, qui abaisse sa recommandation d'achat à neutre et son objectif de cours de 28,50 à 22 euros, il est particulièrement difficile d'espérer "un quelconque niveau de confort" sur ses estimations ainsi que sur le rythme de redressement de la rentabilité.

Il dit notamment regretter l'absence d'indicateurs concernant l'évolution de la qualité des sièges, avec des retards demeurant circonscrits à environ 300 places (pouvant contenir un ou plusieurs sièges).

Zodiac a promis mercredi de revenir plus en détail sur ses plans de transformation et de redressement "au plus tard" lors des prochaines publications semestrielles, de chiffre d'affaires le 15 mars et de résultats le 20 avril.

Kepler Cheuvreux a ramené de son côté sa recommandation de conserver à alléger, avec un objectif réduit à 16 euros, tandis que Natixis est passé de neutre à alléger, avec un objectif ramené de 22,5 à 17 euros. (Cyril Altmeyer et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)