LEAD 1-Bombardier, en perte, va supprimer 7.000 postes

mercredi 17 février 2016 13h21
 

(Actualisé avec commande d'Air Canada et détails)

17 février (Reuters) - Le groupe canadien de matériel de transport ferroviaire et d'aéronautique Bombardier a annoncé mercredi son intention de supprimer 7.000 postes d'ici la fin 2017, un plan social qui sera partiellement compensée par des embauches en vue du lancement commercial de son avion de transport régional CSeries, un programme qui a connu bien des péripéties.

Parmi les 7.000 emplois supprimés d'ici deux ans, 2.000 concerneront des contractuels, a précisé Bombardier.

Une lettre d'intention a été signée avec Air Canada portant que 75 appareils CS300 au plus, à un prix catalogue total de 3,8 milliards de dollars (3,4 milliards d'euros), a par ailleurs déclaré Bombardier.

Le groupe de Montréal a enfin publié au quatrième trimestre 2015 un résultat par action ajusté au point mort, quand les analystes interrogés par Reuters anticipaient un bénéfice ajusté de deux cents par action.

Hors ajustement, il accuse une perte par action de 31 cents au titre du quatrième trimestre contre une perte de 92 cents un an auparavant.

Son chiffre d'affaires trimestriel a chuté de 15,8% à 5,02 milliards de dollars (4,51 milliards d'euros).

Bombardier prévoit un chiffre d'affaires en baisse en 2016, variant de 16,5 à 17,5 milliards de dollars, contre 18,7 milliards réalisés en 2015.

Aidé par des injections de fonds de la part de la Caisse de dépôt et placement du Québec et du gouvernement de la province, le groupe canadien a dit tabler sur une consommation de trésorerie d'un à 1,3 milliard de dollars. (Allison Lampert à Montréal et Amrutha Gayathri à Bangalore; Marc Angrand et Julie Carriat pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)