Honda-L'affaire des airbags Takata pèse sur les résultats

vendredi 29 janvier 2016 11h03
 

TOKYO, 29 janvier (Reuters) - Honda Motor a annoncé vendredi une baisse de 22%, plus forte qu'attendu, de son bénéfice d'exploitation trimestriel, en raison des coûts élevés liés au rappel de millions de véhicules équipés d'airbags de marque Takata.

Le troisième constructeur automobile japonais est le plus gros client de Takata et représente à lui seul près de la moitié des quelque 50 millions de voitures rappelées en atelier dans le monde entier en raison du risque d'explosion trop violente d'airbags, un défaut impliqué dans des accidents ayant fait 10 morts et une centaine de blessés.

Honda a profité de la publication de ses résultats pour appeler son fournisseur à redoubler d'efforts afin lui fournir des pièces de remplacement.

"Il s'agit d'un important rappel et cela continue de susciter l'incertitude parmi les clients", a déclaré le vice-président Testuo Iwamura.

"Nous apprécierions qu'ils enquêtent aussi vite que possible sur la cause (des défauts des airbags) et qu'ils accélèrent le processus de remplacement des pièces concernées par les rappels."

Iwamura a précisé qu'Honda avait participé en début de journée à une réunion avec Takata, mais il s'est refusé à en préciser la teneur.

De son côté, Takata a déclaré que son PDG, Shigehisa Takada, n'avait pas l'intention de démissionner.

Honda a précisé avoir rappelé environ cinq millions de véhicules dans le monde au cours du trimestre octobre-décembre, le troisième de son exercice fiscal, ajoutant que les coûts des rappels avaient représenté 2,2% du chiffre d'affaires sur la période, contre 1,9% sur le trimestre précédent.

Son bénéfice d'exploitation trimestriel a reculé de 22,3% à 163,0 milliards de yens (1,24 milliard d'euros). Les analystes prévoyaient en moyenne un résultat d'exploitation de 199,2 milliards de yens selon les données Thomson Reuters I/B/E/S.   Suite...