Paris veut une nouvelle stratégie pour STMicroelectronics

mercredi 27 janvier 2016 12h25
 

PARIS, 27 janvier (Reuters) - Le gouvernement français souhaite la mise en place d'une nouvelle stratégie chez le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics, qui prévoit 1.400 suppressions d'emplois, a déclaré mercredi son porte-parole Stéphane Le Foll.

Le groupe franco-italien a annoncé qu'il prévoyait l'abandon progressif de son activité de fabrication de décodeurs, implantée principalement en Inde et en France, où 430 personnes seront concernées par un plan de départs volontaires.

L'ampleur des suppressions de postes a été réduite par rapport à ce qui était prévu initialement à la suite de discussions avec le ministère de l'Economie, a assuré Stéphane Le Foll lors du compte rendu du conseil des ministres.

"Nous souhaitons que sur la base de ces discussions soit mise en place une nouvelle stratégie pour pouvoir redonner à cette entreprise les éléments de création de valeur et de redressement", a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Prié de dire si l'Etat français, qui détient conjointement avec l'Etat italien 27,5% du fabricant de puces, souhaitait le départ du PDG du groupe Carlo Bozotti, Stéphane Le Foll a dit qu'il n'avait pas de réponse à apporter. (Jean-Baptiste Vey, avec Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez)