Nouvelle réunion de crise d'un comité de VW le 3 février-sources

mardi 26 janvier 2016 13h19
 

BERLIN, 26 janvier (Reuters) - Un comité de surveillance restreint de Volkswagen va se réunir pour la troisième fois en trois semaines le 3 février, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier, le constructeur automobile allemand restant sous pression, quatre mois après le début du scandale des émissions polluantes de ses moteurs diesel.

Le premier constructeur automobile en Europe, qui publiera ses résultats annuels en mars, doit se préparer à une réunion houleuse lors de l'assemblée générale de ses actionnaires en avril, indique une autre source.

Volkswagen traverse la plus grave crise de son histoire après avoir reconnu en septembre avoir triché lors des tests d'émissions de ses moteurs diesel aux Etats-Unis grâce à un logiciel qui pourrait être installé dans 11 millions de véhicules dans le monde.

C'est dans ce contexte que le comité exécutif du conseil de surveillance de Volkswagen doit se réunir mercredi prochain, ont dit des sources qui ont requis l'anonymat car la tenue de la réunion n'a pas été rendue publique.

"Au vu de cette situation particulière, le comité exécutif ne peut pas se contenter de se réunir seulement avant chaque réunion du conseil de surveillance soit toutes les six à huit semaines", a dit la première source.

Les six membres du comité sont le président du conseil de surveillance de VW, Hans Dieter Pötsch, le président du syndicat IG Metall, Jörg Hofmann, celui du conseil d'entreprise du groupe, Bernd Osterloh, et son adjoint Stephan Wolf, le ministre-président du Land de Basse-Saxe, deuxième actionnaire de Volkswagen, Stephan Weil, et Wolfgang Porsche, le président du conseil de surveillance de Porsche SE, l'actionnaire majoritaire de Volkswagen.

VW a dit la semaine dernière que l'enquête sur le scandale menée par le cabinet d'avocats américain Jones Day "avançait rapidement" et que les premiers résultats devraient être rendus publics lors de l'assemblée générale du groupe le 21 avril.

"La pression pour faire toute la lumière (sur ce scandale) est extrêmement élevée", a dit Stefan Bratzel, qui dirige l'institut de recherche Center of Automotive Management, basé près de Cologne.

Outre l'état d'avancement de l'enquête sur le scandale et la préparation de l'assemblée générale annuelle, les vingt membres du conseil de surveillance de VW, qui doivent se réunir le 26 février, débattront aussi des projets d'investissements pour 2016 établis en novembre dernier, ont dit des sources. (Andreas Cremer; Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)