Monte Paschi tente de rassurer les investisseurs, l'action chute

mercredi 20 janvier 2016 10h56
 

MILAN, 20 janvier (Reuters) - La baisse des dépôts auprès de Monte dei Paschi a été limitée et les revenus de la banque italienne ont progressé au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, a annoncé mercredi son administrateur délégué Fabrizio Viola.

Ces déclarations visent à rassurer les investisseurs après une chute de près de 32% du titre de la banque toscane en trois séances, avant celle de mercredi, avec l'ensemble du secteur bancaire en Bourse de Milan.

Le titre est réservé mercredi matin à la baisse et affiche encore un recul de 13,65%, à 0,566 euro.

Les intervenants craignent de voir les banques italiennes être contraintes de passer de nouvelles provisions après que la Banque centrale européenne (BCE) a demandé dimanche des informations complémentaires à certaines banques européennes, dont Monte Paschi, sur leurs créances douteuses.

"Les récents mouvements sur le titre ne sont pas un reflet des fondamentaux de la banque, qui se sont améliorés au dernier trimestre de l'an dernier", a souligné Fabrizio Viola dans un communiqué.

Il a ajouté que les niveaux de liquidités en fin d'année 2015 étaient à leurs plus hauts en quatre ans et que les fonds propres de la banque étaient suffisants.

"La banque a fait un immense effort pour réduire le montant de ses créances douteuses", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il était convaincu que celle-ci serait en mesure de surmonter la crise actuelle et que la chute du titre ne semblait pas liée à des ventes de participations importantes dans son capital.

Monte dei Paschi, dont le montant de créances douteuses représente environ 22% de l'ensemble de ses prêts, a perdu près de 55% en Bourse depuis le début de l'année, de crainte que sa montagne de prêts non performants l'empêchent de trouver un partenaire en vue d'une fusion.

La Consob, l'autorité des marchés italiens, a annoncé mardi la prolongation jusqu'à jeudi de l'interdiction des ventes à découvert d'actions de la banque toscane. (Francesca Landini et Stefano Bernabei, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)