Engie veut accélérer ses ventes d'actifs et sa mutation

jeudi 14 janvier 2016 12h15
 

* Engie pourrait accélérer son plan dans l'exploration-production

* Veut être sélectif dans ses acquisitions

* N'a pas mandaté de banque pour examiner le dossier Suez

par Benjamin Mallet

PARIS, 14 janvier (Reuters) - Engie a fait savoir jeudi qu'il souhaitait accélérer sa politique de cessions d'actifs pour mieux s'adapter à un monde de l'énergie en pleine mutation.

Le producteur et distributeur de gaz et d'électricité, également très présent dans les services énergétiques, veut faire face à la double "révolution" des énergies renouvelables et de la digitalisation du secteur, qui induit une décentralisation des moyens de production.

Isabelle Kocher, la directrice générale déléguée en charge des opérations qui prendra comme prévu la direction de l'ex-GDF Suez début mai, a jugé que le groupe se trouvait dans "une période charnière".

"Notre logique est de sélectionner celles de nos activités qui font certainement partie du futur de ce nouveau monde de l'énergie et les autres (...) Donc oui, nous allons accélérer (les cessions)", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse de présentation des voeux du groupe.

Les cessions d'Engie avaient représenté un montant cash de 2.775 millions d'euros en 2014. Une reconfiguration en profondeur du portefeuille d'actifs du groupe fait partie des décisions attendues par les analystes dans un contexte où l'énergéticien subit la baisse actuelle des prix de l'électricité, du pétrole et du gaz.   Suite...