Shell réduit encore ses plans d'investissement

mardi 22 décembre 2015 18h36
 

LONDRES, 22 décembre (Reuters) - Royal Dutch Shell a de nouveau réduit jeudi ses projets d'investissements pour 2016, de deux milliards de dollars à 33 milliards (30 milliards d'euros), au vu de la glissade des cours de pétrole.

Le géant pétrolier anglo-néerlandais a par ailleurs estimé que sa fusion avec le groupe gazier BG Group, qu'il compte finaliser le 15 février, lui permettrait de réaliser pour 3,5 milliards de dollars de réductions de coûts et de maintenir ainsi son dividende à 1,88 dollar par action en dépit de la baisse des prix du pétrole, actuellement à des plus bas de 11 ans.

"Le conseil d'administration a la conviction que la situation financière du groupe sortira renforcée de cette transaction", a déclaré le président Chad Holliday dans un communiqué à l'occasion de la publication des prospectus pour les assemblées générales de Shell et de BG qui auront à approuver la fusion.

"Cela devrait améliorer la capacité de Shell à assurer à la fois son dividende et ses investissements. Le résultat sera un groupe plus compétitif et plus fort, pour les actionnaires des deux parties, dans l'environnement actuel de volatilité des prix du pétrole."

Les actionnaires de Shell se prononceront le 27 janvier et ceux de BG le lendemain.

BG a fait savoir de son côté que son directeur général Helge Lund et son directeur financier Simon Lowth quitteraient le groupe une fois la fusion réalisée.

Le projet de fusion avait été annoncé en avril pour un montant de 70 milliards de dollars, qui représentait alors une prime de 50% par rapport au dernier cours de clôture de BG.

Shell a indiqué que ses investissements auront totalisé 29 milliards de dollars en 2015, en ligne avec sa précédente prévision qui était d'un peu moins de 30 milliards. (Ron Bousso et Karolin Schaps, Véronique Tison pour le service français)