BOURSE-EDF bondit en tête du CAC,objectifs et réduction de coûts salués

jeudi 10 décembre 2015 10h49
 

PARIS, 10 décembre (Reuters) - L'action EDF bondit en tête de l'indice CAC 40 jeudi matin à la Bourse de Paris, le marché saluant les annonces la veille par l'électricien d'un relèvement de son objectif de croissance d'Ebitda pour 2015 et à une baisse de ses coûts à l'horizon 2018.

A 10h30, le titre gagne 11,02% à 14,005 euros dans des volumes représentant 1,4 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Au même instant, le CAC 40 est pratiquement inchangé (0,04%) dans des volumes équivalents à 24% de leur moyenne journalière habituelle.

EDF a annoncé mercredi désormais tabler pour cette année sur une croissance organique de son Ebitda d'au moins 3% contre une prévision initiale comprise entre zéro et 3%.

S'agissant des objectifs pour 2018, le groupe a en outre confirmé qu'il visait un flux de trésorerie positif et 10,5 milliards d'euros d'investissements au maximum et a dit s'attendre à ce que ses charges opérationnelles soient inférieures de 700 millions d'euros à leur niveau de 2015.

"La réduction des coûts et les annonces sur le Free cash flow sont une bonne nouvelle. A court terme, on est plus positif mais il va en falloir davantage pour l'avenir", commente un trader en poste à Paris.

Un avis partagé par plusieurs analystes jugeant favorables les annonces d'EDF tout en estimant que le groupe devra aller plus loin.

"L'ajustement sur 2015 est positif mais il est n'est pas structurel (...)", estime Bryan Garnier.

Quant à Exane BNP Paribas, le courtier attend d'en savoir davantage sur les effets de ventes d'actifs.

En quête de capitaux pour financer les travaux de son parc nucléaire français, mener à bien son projet d'EPR en Grande-Bretagne ou encore racheter l'activité réacteurs nucléaires d'Areva, EDF a annoncé en juillet une revue stratégique de ses actifs de production d'énergie à partir de combustibles fossiles en Europe continentale. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)