LEAD 1-Compass reste positif pour le nouvel exercice

mardi 24 novembre 2015 12h48
 

(Actualisé avec les commentaires du DG, cours de Bourse)

LONDRES, 24 novembre (Reuters) - Compass Group, le numéro un mondial de la restauration collective, reste confiant dans ses perspectives au vu d'une croissance organique de 5,8% de son chiffre d'affaires sur l'exercice clos le 30 septembre, due surtout à une forte demande aux Etats-Unis.

Richard Cousins, le directeur général du groupe britannique, a dit à Reuters qu'il n'y avait aucune raison de penser que l'objectif d'une croissance organique de 5% ne pourrait pas être atteint sur le nouvel exercice.

"Nous prévoyons pour 2016 encore une bonne année. Nous nous sentons optimistes", a-t-il dit. "Notre taux de croissance s'est établi à 5% en moyenne sur les dix dernières années et nous pensons pouvoir le maintenir à ce niveau."

Compass, qui sert quelque quatre milliards de repas par an, a fait état mardi d'un chiffre d'affaires de 17,8 milliards de livres (25,3 milliards d'euros) pour l'exercice écoulé. Le bénéfice d'exploitation a de son côté progressé de 4,6% à 1,3 milliard de livres.

Le groupe, qui avait averti en juillet sur l'évolution de la demande au Brésil, en Turquie et en Australie, a comptabilisé 26 millions de livres de frais de restructuration.

Compass est également exposé au ralentissement du marché pétrolier par le biais de sa division dédiées aux plates-formes en mer et autres installations isolées.

La croissance du chiffre d'affaires a atteint 7,9% en Amérique du Nord, région où Compass réalise 48% de son activité, et elle a accéléré à 1,9% en Europe et au Japon.

La croissance a été de 11% dans la division Marchés en forte croissance et émergents, ce qui a permis de compenser une baisse en Australie.

Compass, présent dans plus de 50 pays, a relevé son dividende annuel de 10,9% à 29,4 pence par action.

A la Bourse de Londres, le titre Compass est stable à 1.077 pence à la mi-journée, ayant effacé sa légère progression du matin. Le titre s'est apprécié de quelque 4,8% depuis le "profit warning" du mois de juillet. (Li-mei Hoang, Véronique Tison pour le service français)