Le projet britannique Hinkley Point dangereux pour EDF-salariés

jeudi 12 novembre 2015 20h30
 

PARIS, 12 novembre (Reuters) - Le projet d'EDF de construire deux réacteurs nucléaires à Hinkley Point pour 18 milliards de livres (25,4 milliards d'euros) est tellement cher et risqué qu'il menace la survie du groupe, a estimé jeudi une association de salariés actionnaires de l'entreprise.

L'électricien a annoncé en octobre un partenariat avec le chinois CGN pour bâtir Hinkley Point, mais les deux groupes n'ont pas encore donné leur feu vert définitif au projet.

Les analystes s'interrogent sur les modalités de financement du projet d'Hinkley Point, en plus des investissements d'EDF dans le parc nucléaire français, alors que le groupe n'a pas formellement annoncé à ce stade d'éventuelles cessions d'actifs.

"EDF Actionnariat Salarié (EAS) demande à EDF de stopper ce projet, dont les risques financiers sont trop importants pour notre entreprise et qui pourrait menacer la survie d'EDF", écrit l'association.

Les salariés d'EDF détiennent 1,72% du capital du groupe et ils sont ainsi son deuxième actionnaire après l'Etat, qui a 84,5%, selon des données de Thomson Reuters. (Geert de Clercq, avec Cyril Altmeyer, édité par Véronique Tison)