LEAD 1-HeidelbergCement relève l'objectif de synergies pour Italcementi

jeudi 5 novembre 2015 11h52
 

FRANCFORT, 5 novembre (Reuters) - HeidelbergCement a revu en hausse jeudi son estimation de l'impact positif du rachat annoncé d'Italcementi, une annonce saluée par les analystes, qui voient désormais dans le groupe allemand un rival crédible pour le nouveau géant LafargeHolcim.

Face à la faiblesse de la croissance de l'activité partout dans le monde, les grands acteurs du marché des matériaux de construction privilégient actuellement la réduction des coûts et l'amélioration de la rentabilité.

Ce mouvement a favorisé la consolidation, illustrée par le mariage entre Lafarge et Holcim, qui a donné naissance au nouveau numéro un mondial du ciment et poussé HeidelbergCement à réagir en annonçant en juillet le rachat d'Italcementi sur la base d'une valorisation de 6,7 milliards d'euros.

Jeudi, en présentant ses résultats trimestriels, HeidelbergCement a déclaré que le processus d'acquisition était en bonne voie et il a porté son objectif de synergies à 300 millions d'euros par an, contre 175 millions initialement.

A la Bourse de Francfort, l'action HeidelbergCement gagnait 2,39% à 69,88 euros vers 10h30 GMT, l'une des meilleures performances de l'indice Dax, qui progressait alors de 0,8%.

Le titre était resté stable depuis l'annonce du rachat d'ItalCementi alors que celui de LafargeHolcim cédait 14%.

Des intervenants expliquent que le relèvement de l'objectif de synergies a compensé l'abaissement de la prévision du chiffre d'affaires cette année, que le groupe explique par la faiblesse de la demande de ciment en Europe de l'Est, en Asie centrale et en Russie.

HeidelbergCement s'attend désormais à ce que ses ventes connaissent une croissance modérée à significative en 2015 alors qu'il s'attendait précédemment à une progression significative.

"De notre point de vue, l'évolution plus faible des ventes en volumes par rapport aux trimestres précédents est de nature temporaire", a déclaré le président du directoire, Bernd Scheifele, cité dans un communiqué.

Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 3% à 3,6 milliards d'euros et le bénéfice d'exploitation courant a progressé de 8% à 865 millions, manquant de peu le consensus des estimations d'analystes (874 millions). (Georgina Prodhan et Keith Weir; Bertrand Boucey et Marc Angrand pour le service français)