LEAD 1-Beiersdorf relève l'objectif de marge, abaisse celui du C.A.

mercredi 4 novembre 2015 09h21
 

(Actualisé avec des précisions, contexte, cours de Bourse)

BERLIN, 4 novembre (Reuters) - Beiersdorf a relevé son objectif de marge pour 2015 après avoir enregistré au troisième trimestre un bond de 55% de son bénéfice d'exploitation, le lancement de nouveaux produits et des prix plus élevés ayant augmenté sa rentabilité.

Le fabricant de la crème Nivea a dégagé un résultat d'exploitation (Ebit) de 242 millions d'euros et réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 5,7% à 1,633 milliard d'euros, ce qui est légèrement inférieur à la prévision moyenne des analystes, qui attendaient un Ebit de 244 millions sur un C.A. de 1,67 milliard.

"Nous faisons de la croissance, à l'encontre de la tendance du marché, et développons notre position même dans des conditions difficiles", déclare dans un communiqué le président du directoire Stefan Heidenreich, lequel se dit très confiant pour le quatrième trimestre au vu de l'évolution de l'activité au mois d'octobre.

Le numéro deux mondial des soins de la peau derrière L'Oréal prédit une croissance de son chiffre d'affaires annuel de 3 à 4%, contre une précédente fourchette de 3 à 5%. Il précise toutefois que sa marge opérationnelle devrait "dépasser de manière significative" le résultat de 13,7% atteint l'an dernier. Il pensait précédemment le "dépasser légèrement".

Cette amélioration de la marge tient à la performance de sa division produits grand public, laquelle représente 80% des ventes environ et qui regroupe les marques de soin du cheveu et de la peau. La marge opérationnelle de cette division a été de 14,4% sur la période janvier-septembre contre 13,5% un an auparavant et la croissance de son C.A. a accéléré.

Beiersdorf a toutefois revu en baisse sa prévision pour sa filiale d'adhésifs industriels Tesa. Il prévoit une marge opérationnelle 2015 du même ordre qu'en 2014, alors qu'il anticipait auparavant une légère hausse, ainsi qu'un chiffre d'affaires au même niveau moins que celui de l'an dernier. Il projetait auparavant une croissance du C.A. de 1% à 3%.

Le concurrent Henkel a raté le consensus pour ce qui concernait la croissance du C.A. au deuxième trimestre, en raison surtout d'un ralentissement de son segment adhésifs en Amérique du Nord et en Chine.

Sous la houlette de Stefan Heidenreich, en place depuis 2012, Beiersdorf s'est recentré autour de Nivea et investit dans de nouveaux produits et formules. Le groupe a également augmenté ses prix ces derniers mois pour amortir l'impact de la baisse des monnaies dans des pays tels que la Russie et des régions comme l'Amérique latine.

L'action gagne 0,66% à 85,69 euros en Bourse de Francfort en début de séance. (Emma Thomasson; Bertrand Boucey et Wilfrid Exbrayat pour le service français)