Le bénéfice de Shell pénalisé par de lourdes charges au T3

jeudi 29 octobre 2015 09h39
 

LONDRES, 29 octobre (Reuters) - Royal Dutch Shell a fait état jeudi d'un bénéfice du troisième trimestre en chute marquée et inférieur aux attentes en raison de la faiblesse des cours du pétrole et a annoncé une lourde charge liée à l'abandon de projets en Alaska et au Canada.

Le titre Shell cède 1,35% à 1.719 pence vers 08h40 GMT à la Bourse de Londres, dont l'indice vedette FTSE recule de 0,8% au même moment. L'indice européen du secteur pétrolier baisse pour sa part de 0,52%.

Le résultat net trimestriel à coût courant du groupe pétrolier anglo-néerlandais s'est élevé à 1,8 milliard de dollars, en recul de 70% par rapport à la même période un an plus tôt et sous les attentes des analystes qui tablaient sur un bénéfice net de 2,74 milliards de dollars.

Le groupe a inscrit des charges d'un montant total de 8,2 milliards de dollars (7,5 milliards d'euros). Ce chiffre recouvre notamment des dépréciations liées à l'abandon d'un projet d'exploration au large de l'Alaska en juillet (2,6 milliards de dollars) et à la suspension d'un projet dans les sables bitumeux au Canada, annoncée mardi (2 milliards de dollars).

La division amont (exploration & production) a plongé dans le rouge pour la première fois en plusieurs années. En revanche la division aval (raffinage & distribution) a vu sa rentabilité augmenter avec la baisse des cours du pétrole et son bénéfice net a bondi de 46% sur un an, à 6,2 milliards de dollars.

Son concurrent français Total, qui a également publié ses résultats trimestriels ce mardi, a réussi à limiter l'impact sur ses comptes de la chute des cours et a relevé son objectif de production pour cette année.

Par ailleurs, Shell a indiqué que le rachat de BG Group pour 47 milliards de livres (65 milliards d'euros) était en passe d'être conclu définitivement en début d'année prochaine. Il attend encore les décisions des autorités de la concurrence australienne et chinoise sur l'opération. (Karolin Schaps, Ron Bousso et Dmitry Zhdannikov; Myriam Rivet pour le service français, édité par Bertrand Boucey)