Deutsche Bank passe en revue ses activités italiennes

lundi 26 octobre 2015 23h54
 

LONDRES/FRANCFORT, 26 octobre (Reuters) - Deutsche Bank envisage de réduire la voilure dans ses activités de détail en Italie, en vendant des agences et en supprimant des postes, ont dit cinq sources au fait des projets de la première banque allemande.

Cette dernière va vraisemblablement subir une cure d'amaigrissement sous la houlette de son nouveau président du directoire John Cryan, qui a laissé entendre il y a plus d'un mois que les effectifs totaux de Deutsche Bank pourraient être réduits d'un quart.

L'établissement, en raison notamment du poids financier des litiges à répétition, a vu sa valorisation boursière chuter ces dernier temps, pesant désormais nettement moins que des concurrents tels qu'UBS et Credit Suisse.

Au début du mois, Deutsche Bank a dit s'attendre à une perte avant impôt de six milliards d'euros pour le troisième trimestre en raison de dépréciations massives dans ses activités de banque d'investissement et au sein de sa filiale Postbank, dont le groupe entend se séparer.

Le groupe publiera ses résultats trimestriels détaillés jeudi. A cette occasion, John Cryan devrait annoncer la nouvelle stratégie de Deutsche Bank.

Dans la banque de détail, l'Italie est le deuxième marché de Deutsche Bank derrière l'Allemagne, avec un effectif de 4.000 personnes et un réseau de quelque 300 agences.

"Aucune décision définitive n'a encore été prise (...) Mais la présence de Deutsche Bank dans le pays n'est plus vue comme étant stratégique", a dit une des sources.

Deutsche Bank, présente en Italie depuis les années 1920, a refusé de faire le moindre commentaire. (Pamela Barbaglia et Kathrin Jones, Benoit Van Overstraeten pour le service français)