LEAD 1-EDF veut doubler la part de ses actifs non européens-Lévy

vendredi 23 octobre 2015 16h34
 

par Geert De Clercq

PARIS, 23 octobre (Reuters) - EDF veut doubler la part de ses actifs non européens, de 5% du total actuellement à quelque 10%, a déclaré vendredi à la presse son PDG Jean-Bernard Lévy.

Il a précisé toutefois qu'il ne prévoyait pas d'acquisition majeure mais donnait la priorité aux investissements de croissance dans les énergies nouvelles.

Jean-Bernard Lévy a également réaffirmé que l'opérateur français d'énergie souhaitait doubler d'ici 2030 ses capacités en matière d'énergies renouvelables, pour les porter de 28 gigawatts (GW) à 50 GW.

La France, le Royaume-Uni et l'Italie resteront des pays clefs en Europe mais compte tenu de la faiblesse démographique et de la baisse de la consommation d'énergie en Europe, EDF devra s'intéresser aux marchés situés dans les pays émergents, a-t-il observé.

"Nous devons trouver de la croissance hors d'Europe", a-t-il déclaré à la presse, précisant que cette expansion ne prendrait pas la forme d'acquisitions.

"Nous ne disposons pas des milliards nécessaires pour acheter d'autres opérateurs. Nous développerons nos propres projets", a-t-il souligné.

Il a ajouté qu'EDF était entré tardivement sur le marché de l'efficacité énergétique et que le rachat en 2014 des activités de Dalkia en France n'était pas suffisant.

"Il y a d'importantes opportunités dans les services d'efficacité énergétique en dehors de la France", a-t-il dit.

La aussi, EDF ne dispose pas des moyens nécessaires pour racheter un grand acteur du secteur et devra se développer par lui-même, a-t-il précisé.

Cofely, une filiale du groupe Engie, est le leader européen de l'efficacité énergétique. (Geert de Clercq, Jean-Michel Bélot pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)